Le sein de Janet Jackson au cœur de la polémique…

"Cachez ce sein que je ne saurai voir", cette réplique tartufienne pourrait résumer le tollé général soulevé par Janet Jackson à l'approche de la remise des Oscars.
Lors d'une émission américaine retransmise en direct par la chaîne américaine CBS, la brève apparition du sein droit de la vedette devant les caméras aurait offusqué de nombreux téléspectateurs. C'est pourquoi, ABC la chaîne concurrente a décidé de retransmettre en léger différé la cérémonie des Oscars le 29 février prochain. Les organisateurs de la soirée redoutant une conduite inconvenante de la part de la chanteuse qui fait déjà les choux gras de la presse américaine à scandale. Ces derniers ont qualifié l'incident de "Nipplegate" (scandale du téton) et n'ont de cesse de revenir sur l'affaire malgré les plates excuses de Janet Jackson lundi dernier.

Décidément, la cérémonie des Oscars apporte chaque année son lot de scandales et de rebondissements. En mars 2003, la soirée de remise des récompenses du cinéma américain avait été perturbée par le réalisateur Michael Moore célèbre pour ses pamphlets anti-Bush, contre la culture des armes ou la dérive de la mondialisation. Celui-ci avait déclaré haut et fort que les Américains avaient été entraînés dans la guerre en Irak pour des raisons "fictives". Ces propos avaient immédiatement échauffé les esprits et déclenché une vive polémique.
Cette année, c'est au tour des révélations de l'acteur américain Carmine Caridi de faire du bruit à l'approche de la soirée prestigieuse de remise des prix. Ce dernier, accusé d'avoir copié des films et de les avoir ensuite distribués sur Internet, vient d'être exclu de l'Académie des Oscars. L'acteur américain serait impliqué dans le piratage de nombreux films récents nominés aux Oscars dont Mystic River de Clint Eastwood ou Le Dernier Samouraï avec Tom Cruise. D'autres films comme Tout Peut Arriver, Calendar Girl et Thirteen circuleraient également sur Internet "grâce" à lui. Les studios Warner Bros ont porté plainte contre l'acteur malintentionné. Frank Pierson, président de l'Académie, précise que l'organisation très préoccupée par le piratage se serait bien passée de ce genre de situation.
Au rythme effréné où vont les choses, la cérémonie des Oscars risque bientôt d'être surnommé "l'Oscargate" !

I.G (5 février 2004 - avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter