Le Syndicat des producteurs récompense Gravity et 12 Years A Slave... ex aequo !

lundi 20 janvier 2014 - 15:35 | Showbizz
Le thriller intergalactique Gravity et le drame sur l'esclavage 12 Years A Slave ont tous deux remporté dimanche à Los Angeles le prix du meilleur film du Syndicat des producteurs américains (les Producers Guild Awards ou PGA), premier match nul de l'histoire pour ces récompenses.
Le Syndicat des producteurs récompense Gravity et 12 Years A Slave... ex aequo !

Gravity, du Mexicain Alfonso Cuaron, est une époustouflante démonstration de virtuosité technique, avec ses deux astronautes - Sandra Bullock et George Clooney - perdus dans le vide intersidéral.

12 Years A Slave, du Britannique Steve Mcqueen, s'inscrit quant à lui dans la grande tradition hollywoodienne du film historique édifiant, en prenant à bras le corps le sujet de l'esclavagisme au 19e siècle.

Les récompenses délivrées par le prix du Syndicat des producteurs américains, tout comme celles remises par le Syndicat des acteurs américains, sont en général un indicateur clé de la tendance aux Oscars qui seront remis cette année le 2 mars à Hollywood.

Gravity, 12 Years A Slave et American Bluff sont d'ailleurs d'ores et déjà de grands favoris de la course aux Oscars puisqu'ils font partie des neuf titres qui ont été nommés, le 16 janvier dernier à Beverly Hills, pour remporter l'Oscar du meilleur film.

Dans la catégorie télévision, le Syndicat des producteurs a choisi de récompenser la comédie Modern Family et Breaking Bad, ou encore le téléfilm de Steven Soderbergh Ma Vie Avec Liberace interprété par Michael Douglas et Matt Damon.

(20 Janvier 2014 - AFP)

© 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter