Les Etoiles d’Or de la Presse décernées au Cinéma Français

C’est l’Espace Pierre Cardin qui a accueilli la cinquième édition des Etoiles d’Or. Les journalistes professionnels de l’ensemble de la presse culturelle et du cinéma ont donc pu décerner leurs Etoiles aux œuvres et aux personnalités qui les ont le plus touchées. C’est en musique que la cérémonie s’est déroulée, menée avec talent par Sophie Soulignac (LCI) et Waguih Takla (TPS cinéma). Pierre Cardin était aussi présent en tant que président d’honneur.

Deux oeuvres ont été sacrées ex-æquo pour l’Etoile d’Or du meilleur film : Les Triplettes De Belleville de Sylvain Chomet et Pas Sur La Bouche d’Alain Resnais. Les deux cinéastes, émus, ont remercié la presse avec beaucoup de délicatesse.
Organisée pour la cinquième fois par Jean-luc Favriau, président et fondateur des Etoiles de la presse, la cérémonie a survécu à quelques entorses faites à son bon déroulement.
Daniel Auteuil, qui avait des obligations personnelles et professionnelles, s’est donc vu remettre en premier et en avance l’Etoile d’Or du premier rôle masculin pour les deux long-métrages Petites Coupures et Après Vous. Sa présence et son discours plein d’humour ont beaucoup plu, sa simplicité en fait d’ailleurs l’un des acteurs français les plus reconnus et les plus admirés.
Sylvie Testud a reçu l’Etoile d’Or du premier rôle féminin pour Stupeur Et Tremblements. Alain Corneau, réalisateur du film, est venu chercher le trophée à la place de la jeune actrice en tournage au Luxembourg. Sylvie Testud a tenu à enregistrer un petit discours de remerciement qu’elle a prononcé en version originale japonaise non sous titrée… Une prestance pleine de dérision et de gaieté qui fut très applaudie.

Quelque 300 journalistes ont voté et 10 Etoiles d’or ont été remises sous la forme d’un petit parchemin entouré d’un ruban rouge :
- Etoile d'Or du réalisateur : Lucas Belvaux pour la Trilogie Un Couple Épatant, Cavale et Après La Vie.
- Etoile d'Or de la révélation féminine : Laura Smet pour Les Corps Impatients de Xavier Giannoli
- Etoile d'Or de la révélation masculine : Gaspard Ulliel pour Les Égarés d'André Téchiné
- Etoile d'Or du compositeur de la musique originale de film : Benoît Charest pour Les Triplettes De Belleville
- Etoile d'Or du producteur : Patrick Sobelman et Diane Elbaum (producteur de la Trilogie de Lucas Belvaux)
- Etoile d'Or du distributeur : Michel Saint-jean pour la société Diaphana.

Une fois tous les prix remis, un petit cocktail dînatoire attendait les personnes présentes avant d’assister à la projection du film d’animation Les Triplettes De Belleville vainqueur ex-æquo de cette nouvelle édition des Etoiles de la Presse.

S.G. (20 janvier 2004 - Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter