Les Marches du Pouvoir vs. L'Exercice de l'Etat : le match (Tests DVD et Blu-Ray)

jeudi 1 mars 2012 - 17:19 | Showbizz
A quelques mois des élections présidentielles - des deux côtés de l'Atlantique - deux films font leur apparition dans les bacs, offrant chacun un regard singulier sur la vie politique de ce début du XXIème siècle : Les Marches Du Pouvoir de et avec George Clooney et L'Exercice De L'Etat de Pierre Schoeller avec Olivier Gourmet.
L'occasion de se permettre une petite étude comparée de deux conceptions de la sphère politique.

Les Marches du Pouvoir vs. L'Exercice de l'Etat : le match


Au royaume de la politique, le cynisme est roi

A ma droite, donc, le poids lourd Les Marches Du Pouvoir de et avec le très charismatique George Clooney dans lequel le jeune conseiller de campagne (Ryan Gosling, tout aussi charismatique) d'un candidat à la présidence américaine (Clooney) se heurte à la dure et sale réalité des coulisses d'une élection.
A ma gauche, le challenger L'Exercice De L'Etat, long-métrage de Pierre Schoeller mettant en scène le ministre des Transports Bertrand Saint-Jean (Olivier Gourmet) dans le vénéneux quotidien d'un homme politique "en place".
A ma droite, la soif du pouvoir ; à ma gauche, la lutte pour le conserver.

George  Clooney dans Les Marches du Pouvoir


Côté US, c'est un film tout en rondeur, que George Clooney propose, sautant de désillusions feutrées en manipulations suaves, et déroulant - sans grande surprise, mais avec efficacité - les mécanismes désincarnés d'une course à la présidence aussi enjôleuse qu'amorale. Petit jeu de massacre entre - presque - amis, Les Marches Du Pouvoir peint un univers de principes et de convictions (celles du candidat comme celles de son conseiller) sacrifiés sur l'autel de la politique à grands coups de mensonges (forcément sexuels), de compromis, d'humiliations et de cynisme.
Comme le souligne le titre original (Ides of March renvoie à la date fatidique de l'assassinat de Jules César le 15 mars en 44 avant Jésus Christ, symbole canonique de la trahison politique), la trahison est au centre de l'intrigue. Clooney enchaîne confrontations (discours publique vs. vie privée, loyauté vs. stratégie, amour/haine de la presse) et gros clins d'oeil à des "personnages existants", et dresse le portrait d'un monde dénué de spontanéité, masquant sa fange sous de beaux atours.
Donneur de leçon le Clooney ? Juste un poil. N'empêche que certaines répliques ("S'il gagne, cela en dira plus sur nous que sur lui") tapent droit dans le mille.

Olivier  Gourmet et Zabou  Breitman dans L'Exercice de l'Etat


Côté Français, Pierre Schoeller s'attelle, lui, à une oeuvre bien plus âpre. Le Pouvoir, ses protagonistes l'ont déjà en leur possession et c'est ainsi un angle assez inédit que propose L'Exercice De L'Etat : qu'est-ce que l'action politique en 2012 ? Si l'on suit le chemin magistralement balisé par Schoeller, être au "pouvoir" relève plus de la monstruosité (au sens littéral du terme) que du fantasme pur : agir c'est se noyer dans un océan de complots, de tractations et d'oppositions ; c'est s'étouffer dans sa propre ambition. Agir c'est constamment convoquer sa mort (métaphorique et physique). Agir, c'est souffrir... et aimer ça.
Armé d'un scénario absolument magnétique (et récompensé d'un César), Schoeller - qui reste volontairement dans un flou idéologique - tente (là où Clooney se risque à une réflexion orientée) une approche à la fois organique et médicale d'un univers dans lequel même les saints finissent par sentir le pourri. Tout simplement imparable.

La bande-annonce de Les Marches Du Pouvoir


La bande-annonce de L'Exercice De L'Etat


Les DVD / Blu-Ray

Malgré un hasard de dates, les sorties DVD/Blu-Ray de Les Marches Du Pouvoir et L'Exercice De L'Etat se révèlent aussi dissemblables que les longs-métrages peuvent l'être.
Ainsi, on trouvera, en accompagnement du film de George Clooney, un commentaire audio (de la star et de Grant Heslov) décontracté, suivi de quatre courts making-of promotionnels thématiques. L'ensemble, soigné, n'étant certes pas dénué d'intérêt, mais nous laissant tout de même légèrement sur notre faim.
Concernant L'Exercice De L'Etat, c'est - à l'instar du film - une série de bonus exigeants (mais pas glamours pour un sou) qui nous accueille : du passionnant extrait sonore (50 minutes) de l'émission radiophonique Projection Privée (Michel Ciment reçoit Pierre Schoeller), à la déconstruction de la scène de l'accident en passant par un entretien avec le compositeur Philippe Schoeller, il faut certes s'accrocher, mais le plaisir cinéphile est complet.

=> Toutes les infos sur Les Marches du pouvoir
=> Toutes les infos sur L'Exercice de l'Etat

Eléonore Guerra (1er Mars 2012)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter