Les politiques français parlent de La Conquête

jeudi 19 mai 2011 - 21:07 | Showbizz
Patrick Devedjian estime que La Conquête est "un documentaire réussi"

L'ex-ministre et président du conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, estime jeudi sur son blog que le film La Conquête, traitant de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, "n'est pas un film mais un documentaire qui ne dit pas son nom".

Affiche La Conquête


"Malgré l'avertissement liminaire et l'incarnation talentueuse des personnages par les acteurs, La Conquête n'est pas un film mais un documentaire qui ne dit pas son nom. Il est parfaitement réussi de ce point de vue tant au plan de l'exactitude historique que de la psychologie, même s'il y a une inévitable simplification", affirme l'ancien secrétaire général de l'UMP.

M. Devedjian dit être resté "frustré que ce ne soit pas un film avec une histoire construite et davantage d'épaisseur des personnages".

"La Conquête est l'histoire d'une ambition, mais cette ambition n'est jamais expliquée. Or ses origines sont aussi intéressantes que l'ambition elle-même. Pour que le film soit aussi réussi que le documentaire, il eut fallu un auteur", a-t-il conclu.

Hortefeux juge plutôt positivement La Conquête

L'ex-ministre Brice Hortefeux, proche de très longue date de Nicolas Sarkozy, estime dans un entretien au Figaro Magazine que malgré des "inexactitudes", le film La Conquête permet de mieux "comprendre" le chef de l'Etat, notamment sa "simplicité" et son "authenticité".
"Malgré certaines inexactitudes et des présentations parfois schématiques, ce film retrace la réalité des épreuves que Nicolas Sarkozy a dû surmonter tout au long de cette période" de campagne présidentielle de 2007, estime le député européen dans cet entretien à paraître samedi.

S'il accorde au film de Xavier Durringer une "atmosphère (...) bien retracée", "un scénario (...) complet" et des "références politiques (...) assez justes", Brice Hortefeux trouve que les "réparties" sont "trop souvent caricaturales" et que "certaines scènes, elles, relèvent de la pure imagination!".

A titre d'exemple: "Voir Pierre Charon danser avec Rachida Dati sur une table est pour le moins inattendu et assez peu crédible..."

Si "le film se résume trop souvent à une question d'ambition personnelle", le vice-président de l'UMP trouve cependant que c'"est une occasion de plus de comprendre la simplicité, le souci de transparence et l'authenticité du président de la République".

Nicolas Sarkozy avait récemment assuré qu'il n'irait pas voir le film, notamment pour "protéger" sa "santé mentale", parce que "trop de narcissisme rend fou".

"S'il me pose la question, je lui dirai que, contrairement à d'autres responsables publics qui apparaissent dans ce film, La Conquête souligne souvent sa sincérité, son humanité et sa capacité à ne pas tricher", a déclaré M. Hortefeux.

=> Toutes les infos sur La Conquête
=> Voir notre site Cannes 2011

(19 Mai 2011 - AFP)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter