Les réactions à la Palme d'Or

=> Voir notre site spécial Cannes !!!

Décernée dimanche 25 mai au film de Laurent Cantet intitulé Entre Les Murs, la Palme d’or du 61e Festival de Cannes a créé la surprise.

Traitant de l’Education avec un grand « E », le film a été salué par de nombreuses personnalités politiques. On peut citer la ministre de la Culture Christine Albanel, qui a déclaré dimanche que « ce film porte une réalité sur des relations complexes qui existent dans une classe qui est le reflet de la diversité française. » Elle a également, selon l’AFP, exprimé son « immense joie pour cette Palme française, la première depuis 1987 avec Maurice Pialat (Sous Le Soleil De Satan). »

Le président Nicolas Sarkozy a également tenu à exprimer sa « joie » et sa « satisfaction » quant à l’attribution de la Palme d’or au film de Laurent Cantet, saluant le « tact » et la « finesse » du réalisateur. Il a ajouté que le film « montre les difficultés de l’école dans la France d’aujourd’hui mais aussi les efforts, les espoirs et les réussites des professeurs dont l’engagement au service des élèves forme la trame du film. »

Quant au député Jack Lang, il s’est dit « doublement comblé » par la récompense, en ajoutant que le film « tombe à point nommé au moment où (…) le gouvernement aime si peu et si mal l’école. »

Dans un autre registre, François Bégaudeau, l’acteur principal du film qui joue le rôle de François, un professeur de français, estime qu’Entre Les Murs « est plutôt un film à destination des vieux », ajoutant que « tous ces gens qui prétendent juger la jeunesse (…) en deux ou trois aphorismes, ça leur fera du bien de prendre des nouvelles de la jeunesse. » Et pour certains élèves de la classe du film, la Palme d’or est un « truc de dingue ». Selon Nassim Amrabt, qui incarne son propre rôle, ils ont « vécu l’inimaginable ». Les adolescents ont évoqué leur expérience cannoise en ces termes : « Cela nous a fait réfléchir, nous a fait grandir. » Mais Jean-Claude Defaux, le principal du collège Françoise Dolto dont certains élèves du film sont issus, a déclaré que bien que « très, très contents », il veillerait à ce que ces nouvelles stars « restent des élèves » car « certains ont des examens à passer. »

Et le mot de la fin ira à Véronique Cayla, la directrice du centre national de la cinématographie (CNC) qui qualifie Entre Les Murs de « film généreux, sensible et profondément humain, qui reflète la diversité et la complexité de la société française. » Elle ajoute que cette Palme d’or « consacre la vitalité du cinéma français. »

Une belle surprise que cette Palme d’or attribuée à un film qui, selon Sean Penn le président du jury, « a une écriture magique, une générosité magique... » Bref, que du bonheur !

=> Voir notre site spécial Cannes !!!

C.C-F. (Le 26 mai 2008 - avec l’AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter