Les Weinstein veulent racheter Miramax à Disney

lundi 19 avril 2010 - 18:15 | Showbizz
Les frères Bob Weinstein et Harvey Weinstein ont proposé de racheter pour 600 millions de dollars Miramax, la compagnie cinématographique qu'ils ont fondée en 1979 et vendue à Disney en 1993, a rapporté lundi le Wall Street Journal.
Selon le quotidien qui cite des sources proches du dossier, Disney est entré en négociations exclusives avec les Frères Weinstein la semaine dernière pour leur vendre les studios Miramax, qui ont produit de nombreux succès comme Pulp Fiction, Shakespeare In Love ou Kill Bill (volume 1) & Kill Bill (volume 2).


La transaction pourrait être finalisée dès mardi. Interrogés par l'AFP, Disney et Miramax n'ont pas souhaité commenter ces informations. Les Frères Weinstein se sont associés pour ce rachat au milliardaire Ron Burkle, d'après le Wall Street Journal. L'accord comprendrait également la cession du catalogue Miramax, riche d'environ 700 films.
Bob et Harvey Weinstein ont créé Miramax en 1979. Le nom de la compagnie s'inspire de celui de leurs parents Max et Miriam.

Après avoir cédé Miramax en 1993, ils restent dans l'entreprise jusqu'en 2005, année où suite à un différent avec Disney, ils fondent une entreprise concurrente, la Weinstein Company. Fin janvier, Disney avait annoncé la fermeture du studio Miramax Films et la perte des 80 postes.

Début février, la presse s'était fait l'écho des négociations entre Disney et plusieurs acheteurs potentiels pour la marque et le catalogue de Miramax. Le patron de Disney, Robert Iger, avait alors confirmé son intention de vendre le studio de cinéma.

(19 avril 2010)

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter