Les Yeux de sa Mère, un mélo classe (test DVD)

mercredi 17 août 2011 - 16:57 | Showbizz
Mathieu (Nicolas Duvauchelle), écrivain raté ou victime du syndrome de la page blanche, s'immisce dans la vie d'une célèbre présentatrice télé et de sa fille, afin d'en tirer une intrigue pour son prochain livre.
Lena Weber (Catherine Deneuve) est une ancienne journaliste aujourd'hui à la tête d'un journal télévisé à succès, qui a sacrifié bon nombre de choses au profit de sa carrière, à commencer par la relation avec sa fille, Maria, qui souffre encore de l'absence de sa mère.
Elevée par sa tante espagnole (Marisa Paredes) et devenue danseuse étoile, Maria reproduit malgré elle le même schéma que sa mère : elle consacre tout son temps à la danse, son métier, et on apprend plus tard qu'elle a laissé son enfant à l'assistance publique. Et cet enfant c'est Bruno (Jean-baptiste Lafarge), ado adepte de la boxe qui vit avec ses parents adoptifs (Marina Foïs et Jean-marc Barr) en Bretagne.
Ecorché, errant, déraciné, c'est Mathieu qui fait le lien entre tous ces personnages, à la fois petit protégé de Lena et amant de Maria, c'est pour cette dernière qu'il va en Bretagne à la recherche de son fils.

Les Yeux de sa Mère, un mélo classe (test DVD)


Un mélo bien mené

Secrets, trahisons, deuil, mensonges, filiation, tous les ingrédients nécessaires au mélodrame sont là. Un mélo certes, mais un mélo bien mené. Loin d'une sensiblerie niaise que pourrait susciter cette intrigue familiale, Les Yeux De Sa Mère, comme ses personnages, cherche un regard bienveillant dans lequel pourrait se mirer sa réflexion. Naviguant entre le film choral et la tragédie oedipienne, Thierry Klifa nous plonge dans la complexité de ce rapport mère/enfant à travers ces rencontres ratées et ces personnages tours à tours "abandonnant" et abandonnés.
Ce puzzle familial fait la part belle aux acteurs visiblement libres dans leur jeu : Duvauchelle est à contre-emploit, Catherine c'est Catherine, Pailhas la grâce fragile, Paredes la grandeur de l'icône almodovarienne, Lafarge le jeune premier frais et émouvant sans oublier Fois et Barr, simples et justes.
Les Yeux De Sa Mère ne tente pas de faire La maman idéale pour les Nuls (bien trop dur, bien trop vain), il nous fait simplement témoins des difficultés de ce lien pourtant si naturel, même inné, mais pas nécessairement acquis.



Un DVD honnête

Pour que Les Yeux De Sa Mère trouve grâce aux yeux du public, le DVD propose un large choix de bonus : Scènes coupées, interviews de l'équipe, making of, portofolio, avant première, etc...
Le plus intéressant reste le classique making of. Ces 45 minutes sur la préparation et le tournage du film démontrent une méthode de travail particulière et singulière. Le réalisateur, Thierry Klifa, explique quelles sont ses priorités et ses attentes lorsqu'il tourne un film : il privilégie les acteurs et, en parallèle, ces derniers réagissent sur ses façons de procéder. On y découvre également Jean-baptiste Lafarge faire ses débuts, prometteurs, naturels et émouvants.
Il est toute fois dommage que bon nombre d'extraits des interviews soient présents à la fois dans le making of et dans les entretiens (manque de rushes ou paresse du monteur ?) mais cela n'entache rien à la qualité du DVD.

=> Toutes les infos sur Les yeux de sa mère

Zoé-Alice Klein (17 Août 2011)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter