Lou Ye : la liberté de filmer

dimanche 24 mai 2009 - 22:16 | Showbizz
Le moins que l'on puisse dire est que le réalisateur chinois Lou Ye n'est pas bien vu dans son pays... Pour avoir présenté Une Jeunesse Chinoise en compétition à Cannes en 2006 sans l'aval des autorités - un film qui évoquait la répression du Printemps de Pékin en 1989 - le voilà interdit de tournage jusqu'en 2011. "Je souhaite aux cinéastes de mon pays d'avoir la liberté de travailler en toute indépendance" a-t-il déclaré lors de la conférence de presse d'après-Palmarès.

Aujourd'hui récompensé par le Prix du scénario pour son Nuits D'Ivresse Printanière, il a donc bravé son interdiction de tournage en Chine pour le réaliser. "J'espére que tous les jeunes réalisateurs auront la liberté de faire les films qu'ils veulent faire. Je souhaite de tout mon coeur la liberté de faire nos films en toute indépendance et en toute liberté. C'est une chose que les réalisateurs doivent
avoir, c'est le minimum..."


Interrogé sur une éventuelle inquiétude au sujet de ses collaborateurs en Chine, qui ont tourné clandestinement avec lui, il a répondu: "J'espère de tout mon coeur que les membres de mon équipe n'auront pas de problèmes". Nous l'espérons aussi...

Tourné sans autorisation donc, et avec une petite caméra numérique en deux mois à Nankin, Nuits D'Ivresse Printanière évoque une sulfureuse passion qui déclenche une succession de drames et s'attaque à un nouveau sujet tabou en Chine : l'homosexualité.

Tout savoir sur Cannes 2009 et Nuits d'ivresse printanière



=> Toutes les infos sur Nuits d'ivresse printanière
=> Le Palmarès complet du Festival de Cannes 2009
=> Toutes les infos sur Cannes 2009

Aurélie Vautrin (Cannes, 24 mai 2009)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter