Lundi 16 mai : François Ozon et Christian Carion en marge de la Compétition...

Parmis les films présentés ce lundi en marge de la Compétition Officielle, deux français, Le Temps Qui Reste de François Ozon dans la Section Un Certain Regard, et Joyeux Noël de Christian Carion, en Sélection Officielle hors compétition.

Avec un rythme effréné d'un film par an, François Ozon, le jeune prodige du cinéma français, signe parfois des œuvres inégales, en témoigne ce TEMPS QUI RESTE, un drame plein de qualités mais à l'amer goût d'inachevé.
Romain (Melvil Poupaud), jeune photographe de 30 ans, apprend qu'il est atteint d'un cancer et qu'il ne lui reste plus que peu de temps… Le film nous propose alors de vivre les derniers mois de sa vie, qu'il choisit de passer seul, loin de ses proches. S'il est techniquement très réussi et bien écrit, ce film manque paradoxalement de temps. Ozon ne prend en effet pas le temps de se poser, comme il le faisait si bien dans Sous Le Sable. Trop d'images, trop de symboles nuissent à l'émotion, pourtant palpable tout au long du film. Signalons pour finir de très belles scènes, comme la rencontre avec le personnage de Valérie Bruni-Tedeshi.

Dans un tout autre registre, le réalisateur d'Une Hirondelle A Fait Le Printemps présentait hier soir son nouveau film en avant-première. Une comédie sur la Guerre… Faire rire avec des sujets aussi sensibles que difficiles est toujours un pari risqué pour un cinéaste, et rares sont ceux qui osent… et qui réussissent. On se souvient de l'excellent No Man'S Land de Danis Tanovic (Prix du Meilleur Scénario à Cannes en 2001), film auquel on ne peut s'empêcher de penser en voyant Joyeux Noël. Partant d'un scénario tout simple, inspiré d'une histoire vraie - des Français, Allemands et Anglais se retrouvent ensemble dans le no man's land au centre de leurs tranchées pour fêter Noël - Christian Carion nous offre une œuvre forte et intelligente, ponctuée de séquences très drôles, remarquablement bien écrites. Outre le magnifique trio d'acteurs Guillaume Canet/Daniel Brul/Gary Lewis, saluons la très belle prestation de l'humoriste Dany Boon, qui fait ici, après des apparitions peu remarquées dans quelques films, ses vrais débuts d'acteur.

=> Voir toutes les photos de la projection officielle de JOYEUX NOEL à Cannes

Amélie Chauvet (Cannes, le 17 mai 2005)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter