Marin Karmitz ne programmera pas LA PASSION DU CHRIST dans ses salles Mk2

Marin Karmitz, l’un des plus grand producteur, distributeur et exploitant français via sa société Mk2, a déclaré qu’il ne programmerait pas le film de Mel Gibson La Passion Du Christ, qui sort en France le 31 mars, dans son réseau de salles.

C’est dans une interview accordée au magazine Télérama paru ce mercredi qu’il explique sa décision :
"En accord avec mon équipe, j'ai refusé de le programmer dans mon réseau de salles. J'ai toujours lutté contre le fascisme, notamment à travers mon activité d'exploitant. Or La Passion est pour moi un film de propagande fasciste."

"C'est un film qui fait de la violence et de la barbarie un spectacle. Pendant deux heures, on voit un homme se faire torturer, rien d'autre. Deuxième élément fascisant : le révisionnisme, la façon dont l'Histoire est caricaturée, réduite à l'aphasie au profit des seuls bruits de coups et des cris. Priver le christianisme de la parole, c'est nier ce qui fait sa grandeur. Enfin, vu la représentation des juifs, l'antisémitisme est le troisième élément de cette idéologie fasciste. Mais, en Amérique, les lobbies juifs se sont fourvoyés en plaçant le débat uniquement sur ce plan : ils ont nourri involontairement l'offensive de l'extrême droite dont témoigne le film."

Cette interview est proposée dans un dossier très complet réalisé par la rédaction de l’hebdomadaire français. Celui-ci présente notamment, à travers une interview croisée de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, une autre vision de "la naissance chaotique du christianisme et a rupture avec le judaïsme", ainsi que la critique du film de Mel Gibson.

A.C. (24 mars 2004)

=> Retrouvez l’intégralité du dossier consacré à LA PASSION DU CHRIST, avec la critique du film et l’interview complète de Marin Karmitz sur le site de Télérama)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter