Mel Gibson fait son cinéma religieux

On attend pour 2004 un film de Mel Gibson, Ma Passion, victime de nombreuses polémiques.

Le scénario de La Passion retrace les dernières heures du Christ. Sujet à risques, mais volontairement exploité par la célébrité :
"Assurément, mon film n'est pas antisémite, pas plus que moi-même. Si l'intense attention dont je suis l'objet depuis 25 ans de vie publique avait révélé que je me suis livré à des persécutions ou de la discrimination sur des critères de race ou de religion, je serais prêt à m'en excuser. Mais je n'ai pas de tels antécédents", a-t-il affirmé dans un entretien du quotidien Daily Variety.

Mel Gibson est l'un des acteurs les plus populaires du cinéma contemporain. Il a prouvé ses talents de réalisateur à travers deux films, L'Homme Sans Visage en 1993 et Braveheart, qui a remporté cinq Oscars en 1996.
C'est la première fois que la star, un catholique ultra-conservateur pratiquant, parle de la controverse déclenchée en mars dernier par un article du New York Times dans lequel son père, Hutton Gibson, est décrit comme un traditionaliste dont les croyances ne sont pas reconnues par l'église catholique. Il y niait fermement l'existence du génocide des juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale.
La Conférence des évèques catholiques avait, tout comme la Ligue juive anti-diffamation, critiqué le film de Mel Gibson après en avoir obtenu le script. Depuis, elle lui a présenté ses louables excuses.

Ce film a pour but "d'engendrer une réflexion sérieuse dans des publics de diverses cultures religieuses ou sans culture religieuse qui sont plus ou moins liés avec cette histoire", selon lui.
En dehors de la dimension intentionnelle, le héros de la célèbre série des volets L'Arme Fatale, a choisi James Caviezel pour incarner le Christ et Monica Belluci pour le rôle de Marie-Madeleine.
Les dialogues, qui auraient coûté 25 millions de dollars (soit 21,06 millions d'euros) seront exclusivement en latin et en araméen… sans sous-titres!

Pour calmer les esprits et être clair, il a également ajouté que "La Passion est un film qui veut inspirer et non offenser".
Oui, mais en latin et en araméen, ce film risque de ne pas être si clair que ça...

C.H. (16 juin 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter