Michelle Yeoh, future Aung San Suu Kyi à l'écran, expulsée

mardi 28 juin 2011 - 04:37 | Showbizz
La star hollywoodienne Michelle Yeoh, qui incarne la célèbre opposante birmane Aung San Suu Kyi dans le prochain film du réalisateur français Luc Besson, The Lady, a été expulsée de Birmanie où elle est désormais sur une liste noire, a indiqué un responsable birman mardi.

Michelle  Yeoh, future Aung San Suu Kyi à l'écran, expulsée


"Elle n'a pas pu entrer à nouveau en Birmanie. Elle a été expulsée directement par le premier avion après être arrivée à l'aéroport international de Rangoun", a déclaré ce responsable sous couvert d'anonymat.

"Elle est sur la liste noire maintenant", a ajouté un autre responsable, refusant d'en expliquer les raisons.

La comédienne d'origine malaisienne et ex-James Bond girl, l'une des actrices les plus connues du continent asiatique après notamment les Mémoires D'Une Geisha, avait rencontré la lauréate du prix Nobel de la paix chez elle en décembre avec le tournage de scènes du film en Thaïlande.

La lauréate du prix Nobel de la paix, âgée de 66 ans, est devenue il y a vingt ans une icône de la résistance démocratique à la junte et a passé près de 15 des 21 dernières années en prison ou en résidence surveillée.

Elle avait été libérée en novembre de sept années de résidence surveillée, une semaine après des élections décriées.

Depuis, la junte a été dissoute et ses pouvoirs transférés en mars à un nouveau président civil, l'ex-général Thein Sein. Ces changements ont fait naître quelques espoirs, même si les militaires ont conservé le contrôle des nouvelles institutions.

(27 Juin 2011 - AFP)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter