Mike, Chronique d'un glandeur (Test DVD)

mardi 8 novembre 2011 - 10:21 | Showbizz
Paumé dans un petit village alsacien à la frontière entre l'Allemagne et la Suisse, Mike, véritable antihéros candide et borné, passe son misérable temps avec ses amis d'enfance, tout aussi crédules, sur les terrains de foot ou chez Richard, un adepte du porno qui squatte une décharge avec son mobile-home. Quand il s'ennuie - hélas c'est souvent le cas -, faute d'avoir le permis, Mike vole des voitures. Passionné de gros cylindres, il les dérobe aisément, s'en sert puis les remet gentiment en place. C'est d'ailleurs grâce à une porsche qu'il gagnera le coeur de Sandy, rencontré auparavant à un match de foot.

Marc-andré Grondin sert à merveille ce loser qu'on a tous plus ou moins connu. Difficile d'ailleurs de lui trouver une quelconque sympathie lorsque l'on regarde ce dernier, passif et insouciant, profiter de l'hospitalité des parents de sa petite amie. Mais la gueule d'ange du jeune québécois change la donne : Grondin rend son personnage aussi pathétique qu'attachant. Quant à Christa Theret, si l'on fait parti des impassibles devant Lol (laughing Out Loud) ® ou des désespérés devant Le Village Des Ombres, douce surprise ! Charmante en amoureuse dévouée et pourtant impuissante, elle confirme ici un talent certain.


Lars Blumer, dont c'est le premier long métrage, attache visiblement une importance particulière au réalisme de son récit et fait preuve d'un humour cocasse voire bouffon mais toujours touchant. Même si son film souffre de quelques maladresses qui attisent malheureusement l'ennuie, le réalisateur allemand a su trouver un ton tragi-comique toujours juste. Servis par un casting remarquable, les rôles secondaires sont riches et pour le moins singuliers. On ne peut s'empêcher de sourire devant le flic frustré par son mariage raté (Eric Elmosnino est irrésistible) et devant ces loubards qui ont l'ingénieuse idée (ils en sont persuadés) de braquer la seule et unique banque de leur minuscule village.

Vrai, simple, et émouvant, Mike met en avant des acteurs sobres qui confèrent au récit la crédibilité tant désirée par Blumer. De plus, le film a le mérite de rendre compte de la détresse sociale et parfois intellectuelle qui touche ces petits village de province.

Le DVD

Hélàs, maigres sont les bonus. Peu importe ! Le making of, fidèle à l'esprit du film, est peu convenu, original et se regarde avec plaisir.


=> Toutes les infos sur Mike

Zoé-Alice Klein (8 Novembre 2011)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter