Mother : Martin Scorsese défend le film d'Aronofsky

mercredi 11 octobre 2017 - 12:45 | Showbizz
Le réalisateur du prochain long-métrage Netflix The Irishman, j’ai nommé Martin Scorsese s’est confié à propos du dernier film de Darren Aronofsky, Mother !. Une œuvre qui, selon lui, aurait été « mal jugée » et n’aurait pas reçu l’accueil qu’elle méritait.



Dans une tribune publiée par nos confrères du Hollywood Reporter, le metteur en scène des récents Silence et Le Loup De Wall Street s’est confié quant au cinéma et à sa réception critique. Revenant sur l’évolution de la réception des films, Martin Scorsese a soulevé son incompréhension quant à la manière qu’ont le public et la critique actuelle d’appréhender les œuvres contemporaines. Pour lui, des systèmes de notation comme Rotten Tomatoes et le Cinemascore, placent le spectateur dans une démarche consumériste à l’égard du septième art. S’intéressant également à la question du box-office, le cinéaste a rejeté l’idée des œuvres filmiques comme bien de consommation destinées à être englouties par des spectateurs avides de sensations et de jugement. Bien au contraire, Martin Scorsese défend dans ce texte la passion et le don de création de chaque réalisateur, sorti d’un système dévoué uniquement à la productivité et à la quête constante du résultat.

Évoquant des films incompris au moment de leur sortie tels que Sueurs Froides d’Alfred Hitchcock, La Splendeur Des Amberson d’Orson Welles ou encore Le Magicien D'Oz de Victor Flemming, tous trois rejetés par leurs contemporains ; Martin Scorsese a souligné l’importance de la pensée concernant les œuvres cinématographiques. Persuadé du bénéfice du temps et de la réflexion, le cinéaste a ainsi évoqué la réception particulièrement violente ayant eu lieu concernant le dernier film de Darren Aronofsky : Mother !. Écrasé par des notes très péjoratives sur Rotten Tomatoes et noté d’un terrible F sur Cinemascore au moment des avant-premières, le film aurait fait l’objet d’un véritable acharnement médiatique. Une ire qui a condamné ce dernier au moment de sa sortie salle, jugement trop sévère et injuste aux yeux du réalisateur de Taxi Driver. Une réception violente qu’ont déjà expérimenté des cinéastes de renom tels que Robert Altman, Jane Campion, William Friedkin ou encore Steven Soderbergh, utilisés par le metteur en scène comme exemple d’une réception aveugle.

La complexité de Mother ! apparaît ainsi pour Martin Scorsese comme l’une des raisons évidentes de son échec en termes de réception. Un film qui a représenté pour le cinéaste une expérience à part entière en matière de réalisation et de sensations. L’impossibilité de classer cette œuvre dans un genre spécifique : « Est-ce un film d’horreur, une comédie sombre, une allégorie biblique, une fable sur la destruction tant morale qu’environnementale que subit notre société ? », aurait ainsi entraîné sa perte. Toutefois, aux yeux du réalisateur d’Aviator et Les Infiltrés, c’est bien la complexité de Mother ! et sa capacité à désarçonner son spectateur qui en font un film mémorable et qui traduisent toute la passion de Darren Aronofsky. Sans verser dans un soutien fanatique, Martin Scorsese apporte ainsi son soutien au metteur en scène, soulignant le caractère lancinant et marquant de sa dernière création. À la fin de son plaidoyer, le cinéaste se penche sur l’avenir du cinéma et de sa réception, lui qui n’a pas été épargné par la critique malgré son succès incontestable. Réfléchissant quant à l’avenir de systèmes tels que Rotten Tomatoes et Cinemascore, le metteur en scène livre ces mots : « Les barèmes à la Rotten Tomatoes et à la Cinemascore disparaitront bien assez vite. Peut-être seront-ils détruits par quelque chose de pire encore. Ou peut-être s’en iront-ils et se s’évaporeront-ils à la lumière d’une nouvelle appréhension du cinéma. Dans le même temps, des œuvres construites avec passion telles que Mother ! continueront de grandir dans nos esprits. ».

Chapeau Martin Scorsese pour ce texte engagé qui ne peut que faire réfléchir sur la situation actuelle du cinéma mondial. Un cinéaste dont nous retrouverons le travail dans un prochain film distribué par Netflix et intitulé The Irishman qui nous permettra de retrouver des acteurs fétiches de la filmographie du Sicilien. Robert De Niro, Al Pacino, Joe Pesci et bien d’autres tiendront l’affiche de ce film prometteur. Une œuvre qui arrivera sur la plateforme de vidéo en ligne à l’automne 2019 !

Camille Muller (Le 11 octobre 2017)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter