Nemo contre Pierrot, qui est le plus vieux ?

Premier épisode

Jamais un poisson clown n'a fait autant parler de lui et c'est à Disney que Nemo ou plutôt Pierrot le poisson-clown doit cet honneur ! Rappelez-vous, Franck Le Calvez, auteur du livre pour enfants " Pierrot le poisson-clown " avait assigné Disney pour contrefaçon en décembre 2003. Il accusait les studios américains Disney et Pixar et le distributeur Hachette de s'être inspirés de plusieurs personnages de son livre pour enfants Pierrot le poisson clown pour réaliser le célèbre film d'animation à succès : Le Monde De Némo. Selon lui, Nemo, sorti en novembre 2003, présente un étrange lien de parenté avec Pierrot le poisson-clown. Idem pour un poisson-chirurgien et une crevette-nettoyeuse présents dans les deux oeuvres. Plus exactement, il assigne ces géants pour contrefaçon de marque et demande l'interdiction de certains produits dérivés. Les scénarios des deux œuvres se ressemblent aussi étrangement, ils débutent de la même façon : deux poissons vivent dans une anémone de mer rose et ont perdu un de leurs parents avalé par un gros poisson, ensuite la trame de l'histoire varie sensiblement…
Le Monde De Némo en lice pour les Oscars américains n'est pas directement concerné par cette affaire, ce sont surtout les ventes de produits dérivés (livres, peluches, pyjamas) liés à l'univers sous-marin du poisson-clown qui suscitent la polémique.

Une décision mise en délibéré

Le juge des référés décidera du destin du plus célèbre poisson-clown de la planète en statuant le 12 mars prochain. Cette décision sera provisoire en attendant l'examen complet de ce dossier le 5 octobre. Dans l'immédiat, le juge rendra son verdict concernant la poursuite des ventes ou non de la part de Disney et d'Hachette des produits dérivés du Monde De Némo. S'il statue en faveur de de Franck Le Calvez, des produits dérivés pourraient être retirés des magasins. Une affaire à suivre…

Rétrospective sur la naissance du poisson-clown

Franck Le Calvez avait pourtant pris ses précautions en protégeant l'image et la marque de Pierrot souriant vu de trois quart avec la nageoire droite relevée affirmant que l'utilisation d'une telle image est une contrefaçon. En prenant de telles mesures, il voulait éviter le plagiat et pourtant ! Désormais, c'est à qui de Disney ou de Franck Le Calvez parviendra à prouver que son poisson est le plus ancien donc le plus authentique ! Chacun y va de son histoire sur la création du poisson-clown essayant de convaincre, qui veut l'entendre que Pierrot ou Némo était là avant l'autre.
Pour M. Le Calvez, le scénario de Pierrot le poisson-clown remonte à 1995 mais cette version n'avait pas convaincu les maisons de production. En 1996, l'auteur en avait tiré un manuscrit qu'il avait fait illustrer, les premiers dessins de Pierrot voyaient ainsi le jour. 2003 : son ouvrage est tiré à 3000 exemplaires et l'auteur qui prépare une réédition fait fabriquer les premiers prototypes de produits dérivés lorsqu'il se rend compte que le nouveau héros de Disney ressemble fortement à son personnage principal. Pour Disney, l'histoire est bien différente puisque "son poisson-clown" serait né en 2000. La création de son œuvre audiovisuelle remonterait à novembre 2000 et le dépôt du copyright pour tous les droits de reproduction daterait de mars 2002. Les avocats de Disney orientent leur stratégie de défense sur le fait que M. Le Calvez n'a pas apporté les preuves du calendrier avancé.
Bref, Nemo ou Pierrot, poisson-clone ou pas, en attendant le verdict, on peut seulement regretter qu'un personnage aussi attachant et drôle soit l'objet d'autant de discorde !

I.G (24 février 2004- avec AFP).

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter