Nicolas Sarkozy à Podalydès : 'Avez vous eu plaisir à jouer mon rôle au moins ?'

samedi 30 avril 2011 - 06:37 | Showbizz
Le président français Nicolas Sarkozy a demandé récemment à l'acteur Denis Podalydès, croisé à l'Elysée, s'il avait eu "plaisir à jour (son) rôle" dans le film La Conquête, raconte l'acteur dans un entretien pour l'émission Sept à Huit sur TF1 qui sera diffusé dimanche.
"Je l'ai croisé un soir à l'Elysée, vers sept heures et demi. Il m'a juste demandé si j'avais pris plaisir à jouer son rôle: je lui ai dit +un formidable plaisir+. Et il m'a répondu, alors tant mieux, c'est le principal", rapporte l'acteur, sociétaire de la Comédie française.

"Je ne l'ai pas senti anxieux", ajoute-t-il à propos de la sortie imminente du film qui sera présenté au festival de Cannes, le 18 mai, hors compétition et relatant la marche vers le pouvoir du candidat Sarkozy entre 2003 et 2007.

Denis Podalydès raconte aussi avoir dit au chef de l'Etat qu'il était "de gauche" pour "créer cette distance, lui dire je ne suis pas de votre camp".

"Parce que vous croyez encore à ces trucs là vous ?", lui a rétorqué Nicolas Sarkozy.

Mais le comédien ajoute aussitôt qu'il s'est appliqué "à séparer les choses: si quelque chose dans mon jeu dit +ne votez pas pour lui+ ou +votez pour lui+, j'aurai manqué mon coup", insiste-t-il.

L'interview est entrecoupée d'un extrait inédit du film de Xavier Durringer, écrit par l'historien Patrick Rotman: on y voit le candidat Sarkozy, d'une humeur massacrante, chercher à se jucher sur un tabouret trop haut pour lui afin d'enregistrer un clip de campagne.

C'est cette scène qui fait d'ailleurs l'affiche du film, sur fond vert: "Qui est-ce qui m'a foutu un truc aussi haut! c'est pour Villepin ou quoi?", rage-t-il en houspillant ses troupes.

Affiche La Conquête


A l'entendre, Denis Podalydès s'est glissé avec une grande facilité dans son rôle pourtant "pas anodin": "On m'a mis du cirage noir pour me faire une petite tête sarkozyenne et ça m'a galvanisé".

En revanche, il a évité de reprendre certains tics du président - "quand j'en faisais, ils me démobilisaient et j'avais l'impression qu'on ne verrait que ça". Quant à la voix, sans jamais chercher l'imitation, "j'ai laissé venir des contretemps: quelquefois, il attend juste un instant et ça crée le suspense, il récupère l'attention", décrypte-t-il.

L'acteur, qui jouait Richard II l'été dernier à Avignon, a surtout perçu le poids de la solitude et de l'isolement dans "la magistrature suprême".

"En fait", conclut-il à propos du président: "il n'aime pas ça. Il m'a dit: je n'aime pas le pouvoir mais j'aime l'exercer".

La Bande-annonce


=> Toutes les infos sur La Conquête

(30 Avril 2011 - AFP)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter