Nos rencontres cannoises : Wim Wenders.

Le cinéaste allemand Wim Wenders était de passage sur la Croisette pour présenter son documentaire The Soul Of A Man, premier film d’un ambitieux projet dédié au blues initié par Martin Scorsese…


Un film de Wim Wenders


SYNOPSIS :

Quatre ans après BUENA VISTA SOCIAL CLUB sur la musique cubaine, Wim Wenders explore dans THE SOUL OF A MAN la tension dramatique qui, quelque part entre sacré et profane, est l’essence même du blues, à travers la musique et la vie de trois de ses artistes préférés : Skip James, Blind Willie Johnson et J.B. Lenoir. Mi-tranche d’Histoire, mi-pèlerinage personnel, le film raconte ces existences vouées à la musique à travers des reconstitutions, des images d’archives rares, des séquences documentaires à la première personne et des chansons interprétées par des musiciens contemporains tels T-Bone Burnett, Shemekia Copeland, " E " du groupe The Eels, Alvin Youngblood Hart, Garland Jeffries, Chris Thomas King, Los Lobos, John Mayall, Lou Reed, Marc Ribot, The Jon Spencer Blues Explosion et Lucinda Williams.



IMPRESSIONS CANNOISES…

LE FILM :


Premier film d’un ambitieux projet initié par Martin Scorsese, THE SOUL OF A MAN, du cinéaste allemand Wim Wenders, a été présenté au 56e Festival de Cannes, en Sélection Officielle Hors Compétition.
Sept réalisateurs du cinéma contemporain se sont associés pour célébrer le blues, réalisant sept films sur son histoire. Outre Martin Scorsese et Wim Wenders, on retrouve parmi les cinéastes Clint Eastwood, Mike Figgis, Charles Burnett ou Richard Pearce.

Wim Wenders a choisi d’aborder le blues à travers trois artistes, souvent méconnu du grand public et pourtant pionniers de cette musique : Skip James, Blind Willie Johson et J.B. Lenoir. Le film allie archives, images retournées en play-back sur fond de musique originale, et interprétation des morceaux par des musiciens contemporains.
Si le rythme est intéressant dans la première partie du documentaire, avec un montage particulièrement réussi entre les séquences musicales et le côté plus historique, il s’affaiblit malheureusement dans la seconde. Celle-ci donnant plus l’impression d’un enchaînement de morceaux, dont les extraits présentés paraissent parfois un peu longs.
La vraie force du film réside dans le document historique qu’il représente, qui ravira les amateurs de blues. Le travail de recherche sur archives effectué par le réalisateur est exceptionnel et précis.
Ce documentaire est également destiné à un public moins connaisseur, notamment de jeunes qui découvriront ainsi les racines de musiques contemporaines comme le rap ou le hip-hop.
Une réussite donc, à découvrir, nous l’espérons, très prochainement dans les salles…

Amélie Chauvet


RENCONTRE AVEC L’EQUIPE :

Un projet ambitieux…
Alex Gibney (Producteur) :
"C’était à la base une idée de Martin Scorsese pour laquelle il a fallu trouver des metteurs en scène de fiction qui avaient également une expérience du documentaire. (…)
On leur a laissé une liberté totale dans la mise en scène. Du coup, les films sont très différents les uns des autres, ils ont chacun leur propre style."


Wim Wenders :
"On a pensé à moi très tôt dans ce projet : J’ai rencontré Martin Scorsese il y a quatre ans à New York, c’était alors une idée très vague. (…)
J’ai tourné pendant deux ans, de temps en temps, entre le Mississippi, Chicago, New York, Los Angeles et Londres, les prises étant parfois très brèves."


Le blues présenté…
Wim Wenders :
"Martin Scorsese s’est occupé de cette question pour ne pas qu’il y ait de chevauchement entre les projets. (…)
Je voulais surtout parler de ces trois bluesmen, qui sont des héros. Ils ont eu une grande influence sur la musique, bien qu’ils aient été peu reconnus.
Ce projet était l’occasion pour moi d’en savoir plus sur la vie de ces trois hommes."


Les documents d’archive…
Wim Wenders :
"Le travail que j’ai fait sur ce film n’a rien à voir avec celui que j’ai pu faire sur des documentaires comme BUENA VISTA SOCIAL CLUB, pour lequel il s’agissait d’un artiste vivant. Là, nous avions juste quelques photos et enregistrements de ces musiciens décédés depuis plusieurs dizaines d’années. Nous avons donc tourné des scènes en play-back. C’était très compliqué car nous avions une vieille caméra des années 20 pour donner l’illusion que l’image corresponde au son, qui lui est d’époque."

L’image et la musique…
Wim Wenders :
"Il n’y a pas de règle pour allier une image à la musique. On ne peut pas mettre n’importe quelle image sur n’importe quel morceau. Par exemple ici, pour le blues, nous avons utilisé beaucoup de plans fixes, qui correspondent bien à l’esprit de cette musique. Il faut que la caméra soit dans le rythme, il faut trouver l’alchimie entre les deux et la magie opère…"

Le Public…
Wim Wenders :
"J’espère que les nouvelles générations seront touchées par film et découvriront que les musiques qu’ils écoutent aujourd’hui ont toutes une même origine. J’aimerais beaucoup que des jeunes voient ce documentaire, qu’ils écoutent cette musique sous un angle nouveau et se rendent compte qu’elle est à la base du rap ou du hip hop. (…)
Cannes est une plate-forme exceptionnelle pour présenter des films, particulièrement des documentaires. Le public est d’ailleurs de plus en plus réceptif à ce genre cinématographique. Michael Moore avait présenté BOWLING FOR COLUMBINE l’an dernier au festival… Le documentaire revient vraiment par la grande porte."


Le Mot de la fin…
C’est en aparté, à la fin de la conférence, que Wim Wenders nous a confié qu’il jouait un peu de saxophone et de piano, mais qu’il avait préféré faire du cinéma plutôt que de la musique :
"Je n’étais pas très doué, je n’ai pas l’oreille musicale…"

=> Voir l’autographe de Wim Wenders…

Propos recueillis par Amélie Chauvet et Matthieu Perrin, Cannes 2003


NOTES :

THE SOUL OF A MAN est un des 7 films de la collection THE BLUES produit par Martin Scorsese. Les autres réalisateurs sont Charles Burnett, Clint Eastwood, Mike Figgis, Marc Levin, Richard Pearce, Martin Scorsese. THE BLUES est produit par Road Movies et Vulcan Productions


FICHE TECHNIQUE :

Ecrit et realisé par : Wim Wenders
Produit par: Alex Gibney, Margaret Bodde.
Productrice associé: Belinda Clasen
Producteurs exécutifs : Martin Scorsese, Uli Felsberg, Jody Patton
Directeur de la photo: Lisa Rinzler
Montage: Mathilde Bonnefoy
Musiciens: Lou Reed, Lucinda Williams, Cassandra Wilson, Alvin Youngblood Hart, Shemekia Copeland, Eagle Eye Cherry, Vernon Reid, James “Blood” Ulmer, Los Lobos, T-Bone Burnett, Bonnie Raitt, The Jon Spencer Blues Explosion, Marc Ribot, Garland Jeffreys, Chris Thomas King, Nick Cave, T-Bone Burnett
Images d’archives : J.B. Lenoir, Skip James, John Mayall
Interprètes : Keith B. Brown, Chris Thomas King


(Le 19 mai 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter