Notre recontre avec l'équipe du film IDENTITY

A l’occasion de la présentation de Identity de James Mangold au Festival du Film Américain de Deauville, nous avons rencontré l'équipe du film. D’un côté, un John Cusack toujours classe, très réfléchi et très sérieux, et de l’autre, une Amanda Peet hilare et doté d’un humour ravageur. Cela donne l’une des rencontres les plus sympa du dernier festival de Deauville.



"Je n’ai pas vu Scary Movie et je n’aime pas les films d’horreur" déclare d'emblée Amanda Peet, l'actrice très remarquée de Mon Voisin Le Tueur…. "J’ai eu sacrement peur en voyant Identity. Heureusement que par moment dans les scènes les plus effrayantes, je me rappelais que pendant cette prise, John Cusack était en train de déconner avec un ballon de football !" Elle explose dans un rire très communicatif.

De son côté, John Cusack déclare : "Moi par contre, j’ai vu Scary Movie et j’ai aussi lu Agatha Christie ! Vous savez, je reçois des tonnes et des tonnes de scripts, celui là m'a vraiment surpris comme d'ailleurs celui de Max. Je me suis dit qu'il y avait moyen qu'on fasse un bon pop corn movie, un vrai film à la Hitchcock et rien de plus."
Il enchaîne en s’interrogeant : "Il y a quand même plus de rebondissement que dans les romans d'Agatha Christie, vous ne trouvez pas ?"


John Cusack :
"J’aime voir mes films avec le public car sinon je pense au travail. Les spectateurs me donne l’impression que mes personnages existent. C’est à ce moment là que l’on se rend vraiment compte de l’impact d’un film sur cinq cent personnes. Car en tournant cette scène, on ne savait pas l’effet qu’elle aurait. On ne faisait qu’écouter les indications du réalisateur."

John Cusack :
"James Mangold ne voulait pas que le public suspecte qu'on le manipule. Il voulait que l’on soit des acteurs innocents, que l'on arrive à créer des personnages justes et vrais pour permettre l'identification. N’importe quel autre réalisateur en aurait juste fait des caricatures, des personnages superficielles pour pouvoir juste s'investir dans les rebondissements. Ce que j’aime chez James, et c'est d'ailleurs pour ça que j'ai accepté de faire IDENTITY, c’est que dans tous ses films, il sait faire exister ses personnages. Il voulait qu’on soit totalement innocent, qu’on joue comme si on ne connaissait pas la fin".


Le casting…

"J’ai rencontré James parce que j’avais adoré Heavy, c’est l’un des plus grands directeurs d’acteur du moment. Il m’a offert le rôle, comment aurais je pu le lui refuser ?" affirme John Cusack. "Pour moi, déclare Amanda Peet, ça a été un petit peu plus compliqué, et oui je ne m’appelle pas John Cusack ! (rires). J’ai auditionné et j’ai été prise. Je ne savais pas que John Cusack allait être dans le film. En fait j’étais au Vietnam, je correspondais par mail, c’était assez compliqué car la seule connexion se trouvait à 10 km de là ou je logeais. Quand j’ai reçu le mail qui disait que j’étais prise et que John Cusack jouait dedans, j’ai vraiment failli m’évanouir." (Rires).
Elle regarde avec un air moqueur John Cusack. " Je suis une très grande fan de John. C'était pour moi un honneur de tourner dans un "John Cusack movie ".


Changement de registre…

Amanda Peet, plutôt habituée aux rôles comiques, change ici de registre en interprétant une call girl s'enfuyant avec beaucoup d'argent.
Amanda Peet :
"C’est vrai qu’on me catégorise facilement dans les actrices comiques et pourtant j’ai fait des films sérieux, je sais ce sont d'obscurs films indépendants. (rires). En tout cas, que cela soit des comédies ou des films sérieux, j'aborde les rôles exactement de la même manière."

La rumeur veut que deux fins ait été tournées et vont être disponible sur l'édition dvd d'Identity, John Cusack devient très sérieux et déclare :
"Vous savez les maisons de production essaie de se faire un max de fric. C'est leur job. Pour moi, je trouve que c'est n'importe quoi. Je n’ai pas tourné les deux fins par contre Amanda l’a fait…" Et Amanda, morte de rire, de se désigner du doigt "Ouai, ouai c'est moi".


Pluie d’enfer…

Identity se déroule entièrement de nuit sous la pluie ; des conditions assez extrêmes que pourtant les deux acteurs ont abordé avec philosophie.

John Cusack :
"C’était bizarre parce que quand on partait de l'hôtel, le soleil brillait et on arrivait dans le studio dés 8-9 heures du matin et dedans il pleuvait. C'était une situation assez hallucinante. Oui ce n'était pas évident de tourner constamment sous la pluie mais ça nous a vraiment permis d’être dans le bain ! Et puis c’était très bon pour la santé en effet pas besoin de café ni de prendre de douche ! " (Rires).
"Plus sérieusement, on aurait pas pu mieux jouer en extérieur. Tout dans ce studio était "bigger than life". Le motel, les décors cette pluie incessante, c'était le partie pris de James Mangold. Vous savez que le tournage s’est déroulé dans les anciens studios de la MGM, c’est là qu’ils ont tourné La Forêt D'Emeraude de John Boorman !"


Les projets…

Amanda est en train de jouer dans un film au côté de Jack Nicholson. "J’interprète sa petite amie. Il a un problème cardiaque et pour qu'il se détende, je l'emmène dans la maison de ma mère. Bon c'est là que ça se complique... Ils tombent amoureux. C’était une merveille de voir l’alchimie qui s’opérait entre Diane Keaton et Jack Nicholson… et puis je vais enchaîner avec la suite de Mon Voisin Le Tueur, Kevin Pollack, Matthew (Perry), Bruce(Willis) sont à nouveau de la partie. On va s’éclater et j’espère que le public aussi."

John Cusack :
"De mon côté, je ne joue pas dans la suite de Mon Voisin Le Tueur mais je réalise un rêve d'enfant, je tourne actuellement avec Gene Hackman et Dustin Hoffman, deux de mes idoles. Ça s'appelle Runaway Joe, c'est un petit peu plus compliqué que Mon Voisin Le Tueur, c’est basé sur une histoire de John Grisham, évidemment c’est une histoire de jury évidemment sur fond de conflit des armes. Il rigole. Mais il y a de la romance mais c’est aussi drôle par moment."
Il éclate de rire. " J’ai grandit avec les films de Gene et Dustin. C’était extraordinaire de pouvoir travailler avec mes deux idoles."


Propos Recueillis par Matthieu Perrin, Deauville, Septembre 2003


=> Retrouvez la fiche complète du film Identity

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter