Palmarès du 33e festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand

samedi 12 février 2011 - 18:07 | Showbizz
Le film polonais Kawalek Lata (Un bout d'été) du réalisateur Marta Minorowicz a remporté samedi le Grand Prix du 33e Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand, qui a accueilli en neuf jours quelque 148.000 visiteurs, ont annoncé les organisateurs.

Le Grand Prix de la compétition Labo, "tête chercheuse" de cette manifestation, a été attribué pour sa part au Canadien Guy Maddin, réalisateur de plusieurs longs métrages, pour Night Mayor (Maire de la nuit). Un Bosniaque ayant immigré au Canada imagine un moyen d'utiliser la puissance d'une aurore boréale pour diffuser d'une côte à l'autre des images de son pays d'adoption.

Dans la catégorie hexagonale, le Grand Prix de la compétition française est revenu au réalisateur Vincent Vizioz pour Tremblay-en-france, un court-métrage racontant la marche obstinée d'un Ecossais vers une femme et cette ville de la banlieue parisienne.

Deux retrospectives ont par ailleurs marqué cette 33e édition: l'une consacrée à la Nouvelle-Zélande avec la diffusion de 48 courts-métrages réalisés entre 1969 et 2010 témoignant de la richesse de la production cinématographique de ce pays surtout connu pour ses décors naturels prisés d'Hollywood.

L'autre retrospective, consacrée aux contes du monde entier, présentait 24 films, pour la plupart des adaptations des contes de Perrault, Grimm ou Andersen.

Environ 180 films représentant une soixantaine de pays avaient été sélectionnés pour ce festival, né en 1979 au sein d'un ciné-club étudiant clermontois.

(13 Février 2011 - Afp)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter