Paris Cinéma : la nouvelle manifestation qui met à l’honneur le 7e art d

"Paris Cinéma" est la nouvelle manifestation mettant à l’honneur le 7e art dans la capitale en pleine période estivale. La conférence de presse du 6 juin fut l’occasion pour ses fondateurs, Bertrand Delanoë et Costa- Gavras, de présenter leur nouvelle trouvaille sans oublier, bien sur, de multiplier les éloges…

Une ambiance chaude dans les salons de l’Hôtel de ville. Chaude, c’est bien le cas de le dire. Pas de climatisation, pas d’air, pas assez de chaises, une centaine de journalistes et quelques invités d’honneur parsemant l’assemblée, de Jeanne Moreau à Julie Gayet, de Romain Goupil à Pierre Tchernia, et une jolie demi-heure de retard.

Mais, finalement, dans la détente et cette sorte de bonne humeur fugace que Delanoë semble inculquer autour de lui, tout peut commencer. "J’aurais voulu tous vous embrasser, mais je n’ai pas le temps." Le ton est donné ! Jusqu’aux revendications des associations dépitées par les actions de la ville, et les interventions déterminées de certains groupes qui font s’envoler le débat loin de son but premier, et original.

Le but ? présenter Paris Cinema Paris, une manifestation qui propose aux spectateurs, du 2 au 15 juillet 2003 d’apprécier la diversité et la richesse du cinéma à Paris, au tarif unique de 4 euros la séance. Et l’occasion, peut-être, aussi, de multiplier éloges et remerciements envers tous les généreux participants.

UNE "CELEBRATION"

"Ce n’est pas un Festival" souligne le maire de Paris, " ni une machine de guerre. C’est une manifestation unique et révolutionnaire."
Première accroche de l’un des principaux fondateurs de la " Manifestation", de "la Célébration ", de " l’Evènement ". Les mots ne manquent pas pour définir Paris Cinéma, et pourtant la confusion avec le mot Festival est facile, trop facile. Même les intervenants finissent par s’y perdre.

Mais peu importe, car Paris Cinéma c’est avant tout le moyen de célébrer le 7e Art sous toutes ses formes, de tout genre, tout format, tout âge. L’on trouvera ainsi pele-mêle, avant-premières mondiales et rétrospectives, films inédits et films restaurés, soirées exceptionnelles et Rencontres Internationales de Cinéma, hommages et rencontres professionnelles.
Pour que chacun puisse trouver son bonheur, un plaisir prévu d’avance ou découvert par hasard.

LA SAISON DES "AMOURS DU CINEMA":

Paris avait besoin d’une manifestation pour casser les habitudes des spectateurs qui délaissent les salles obscures pour se tourner vers les plages des côtes. Également pour re-dynamiser la période estivale considérée comme un véritable "tunnel" pour les professionnels. Mais aussi et surtout "pour faire des Parisiens, quelque soit leur âge, des cinéphiles."

Manifestation éclectique dans ses choix, riche, diverse, plurielle et éclatée dans ses lieux, Paris Cinema 2003 se veut, d’après les paroles de ses bienheureux fondateurs, n’être que la première édition d’une longue liste à venir. "Nous ne visons pas à la perfection… Mais l’on peut facilement parler d’exigence, de qualité et de volonté pour cette édition." annonce la déléguée générale de Paris Cinéma, Marie-Pierre Macia.

"Puisqu’il s’agit d’une histoire de cinéma, il s’agit forcément d’une histoire d’amour", commente Delanoë. Au public de juger entre le 2 et le 15 juillet.

A.M. (6 juin 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter