Partez à l'aventure avec la bande (originale) à O'Neill !

Le moins qu'on puisse dire, c'est que la série Stargate Sg-1 vaut son pesant de pyrotechnies visuelles, monstres pas glop et autres grands effets spéciaux, comme sa fameuse porte des étoiles. Le feuilleton veut nous en mettre plein la vue, et, par conséquent, la bande originale plein les oreilles : tatataaaaaam, pompompoooooom et autres orchestrations puissance galaxie envahissent les 37 (!) plages du disque, histoire de se prendre pour le grand black Teal'c - auquel un certain sorcier à lunettes et cicatrice a volé le concept de la marque frontale ! - ou le Général Jack O'Neill, pour combattre à coup de pistolasers les grands méchants.

La chaîne Sci-Fi, responsable de la série, a annoncé que la dixième saison des aventures de notre joyeuse bande à travers les univers parallèles serait la dernière : quoi de mieux, donc, que la B.O. pour continuer à fantasmer aux côtés de nos héros en costume kaki ? 1h20 d'envolées lyriques et rythmes guerriers à grands coups de trompettes et violons, c'est ce qu'on appelle en avoir pour son argent.
Certes, ce n'est pas du John Williams (Star Wars, Harry Potter entre autres) ou du Michael Giacchino (Alias et Lost : Les Disparus) mais la B.O. de Stargate Sg-1 défend suffisament bien son beefsteak cosmique pour qu'on s'y attarde un peu. Il faut quand même le dire : la musique s'adresse en priorité aux fans de la série qui a reçu à trois reprises le Saturn-Award de la "Meilleure Série diffusée sur le Câble".

Attention, il vaudrait mieux enlever les vases de Mamie de la pièce avant d'appuyer sur "play", au risque de retrouver l'héritage en mille morceaux pour cause de batailles intersidérales imaginaires. Eh oui, on ne plaisante pas tous les jours contre les armées de la galaxie...

Bartholomé Girard (14 décembre 2006)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter