Pedro Almodovar réintègre l'Académie du cinéma après six ans de discorde

vendredi 8 avril 2011 - 15:22 | Showbizz
Après des années de discorde, Pedro Almodovar s'apprête à réintégrer l'Académie espagnole du cinéma, qui attribue les Goya, équivalent espagnols des Oscar, a indiqué vendredi sa maison de production.

Pedro Almodovar


Pedro Almodovar, le cinéaste espagnol le plus célèbre à l'étranger mais rarement reconnu par ses pairs en Espagne, avait quitté en 2005 avec fracas l'Académie du cinéma, avec son frère, le producteur Agustin Almodovar.

"Nous ne nous sentons pas aimés", avait alors déclaré Agustin Almodovar.

Les frères Almodovar étaient en notamment en désaccord avec le système de vote pour l'attribution des Goya.

"Les deux frères vont réintégrer l'Académie", a déclaré vendredi une porte-parole de la maison de production El Deseo, sans pouvoir donner plus de détails sur cette décision, qui intervient quelques jours avant l'élection d'un nouveau directeur à la tête de l'institution espagnole.

Les frères Almodovar avaient abandonné l'Académie après la cérémonie des Goya 2004, qui avait vu le film d'Alejandro Amenabar Mar Adentro rafler 14 trophées tandis que le dernier opus d'Almodovar La Mauvaise Éducation n'avait remporté aucun des quatre Goya pour lesquels il était nommé.

Les relations entre Almodovar et l'académie des Goyas étaient agitées depuis 1990, lorsque le film Attache Moi !, nominé quinze fois, était reparti sans statuette.

En 1999, Tout Sur Ma Mère avait toutefois remporté sept des récompenses décernées par l'académie espagnole du cinéma.

=> Toutes les infos sur Pedro Almodovar

(8 Avril 2011 - AFP)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter