Pentagon Papers : le nouveau film de Steven Spielberg enchante les premiers spectateurs

mercredi 22 novembre 2017 - 12:29 | Showbizz
Le drame-thriller Pentagon Papers de Steven Spielberg qui sortira sur nos écrans le 28 février 2018, a connu une standing-ovation suite à sa première projection, lundi soir à New York. Le réalisateur lui-même n'a pas pu résister à l'attrait de cette histoire hors norme, aussi fascinante que choquante. Neuf mois seulement après avoir obtenu le script de Liz Hannah (grâce à la productrice Amy Pascal), le film était achevé.



Pentagon Papers raconte l'histoire de Katharine Graham (Meryl Streep), première femme directrice de la publication d'un grand journal américain, The Washington Post. En 1965, cette dernière s'associe à son rédacteur en chef Benjamin Bradlee (Tom Hanks) afin de lever le voile sur un scandale d'État monumental. Par ce biais, lqa femme souhaite également talonner voire dépasser le New York Times qui a de son côté déjà lancé les investigations. Quatre présidents américains sont mis en cause, ce sur une trentaine d'années, au sujet d'affaires très sensibles. Elle décide en 1971 de publier les Papiers du Pentagone (nous y revenons de suite après). Au péril de leur carrière, les deux associés vont ainsi faire fi de leurs différences et des risques encourus pour révéler de lourds secrets. À l'affiche également, Alison Brie, Carrie Coon, David Cross, Tracy Letts, Sarah Paulson, Jesse Plemons, Michael Stuhlbarg, Bradley Whitford et Zach Woods.

À noter que les Pentagon Papers est une expression populaire désignant le document United States-Vietnam Relations, 1945-1967: A Study Prepared by the Department of Defense (« Relations entre les États-Unis et le Viêt Nam, 1945-1967 : une étude préparée par le département de la Défense »). Les 47 volumes totalisent 7000 pages secret-défense émanant du département de la Défense. Ils traitent de l'implication politique et militaire des États-Unis dans la guerre du Vietnam de 1945 à 1971. Rédigé par les trente-six officiers militaires et experts politiques civils, le document fait la lumière sur la planification et la prise de décisions propre au gouvernement fédéral des États-Unis. Après avoir décidé de publier ces fameux Papiers, Katharine Graham a soutenu la publication d'une enquête démontrant l'implication de l'administration présidentielle dans le Scandale du Watergate. Cette affaire a ainsi entraîné la démission du président Richard Nixon.



Le film traite avant tout du besoin irrépressible de journalistes de qualité, dans le cas où un gouvernement tente de cacher des secrets et/ou des méfaits. Il nous parle également de la valeur inestimable qu'apporte la vérité. Spielberg tenait à ces deux aspects. Le réalisateur a également confié : « J'ai senti qu'il s'agissait d'un film que je voudrais faire tout de suite. Je n'aurais pas pu attendre deux ou trois ans pour me lancer. À mon sens, c'est typiquement le genre d'histoires dont nous avons besoin de parler aujourd'hui. »

Bien que le célèbre réalisateur œuvrait encore sur son autre film, l'adaptation par Warner Bros de Ready Player One, il a trouvé une marge de manœuvre lorsque la productrice Amy Pascal lui a proposé le script. Il a de suite engagé le scénariste de Spotlight, Josh Singer. Les deux têtes d'affiche se voient par ailleurs pour la première fois réunies sur grand écran. Lors des castings, Tom Hanks s'était gentiment moqué de Mamma Mia ! tandis que Meryl Streep avait lancé être plus que désireuse d'apparaître dans Seul Au Monde en tant que Wilson, le fameux ballon au visage dessiné !

La célèbre actrice, qui a cette année remporté le Cecil B. DeMille Award (récompensant l'ensemble de sa carrière), avait plus sérieusement dit être plus que prête à entrer dans la peau de la célèbre directrice de publication, bien qu'elle continuait à bûcher sur les biographies de Graham et Bradlee. Tom Hanks de son côté, qui connait le rédacteur Benjamin Bradlee dans la vraie vie, était également impatient de rejoindre l'aventure. Tous deux étaient fortement désireux d'apporter la vérité sur les Pentagon Papers au grand public.

À la question « face au climat politique actuel, est-il trop tôt pour faire ce film ? », Spielberg répond : «la pertinence est propre à chacun, de faire pencher la balance entre les nouvelles d'aujourd'hui et celles de 1971. Mais objectivement, parfois, les mauvaises choses arrivent deux fois. L'histoire se répète très certainement... ». Pentagon Papers est dédié à Nora Ephron, célèbre journaliste, romancière, scénariste, productrice et réalisatrice américaine morte à l'âge de soixante et onze ans, qui fut indirectement liée au Scandale du Watergate par le biais de son mari, le journaliste Carl Bernstein. Après des années de silence, la femme avait en effet révélé l'identité d'un informateur de haut rang du FBI.

Prêts à découvrir les arcanes d'un des plus lourds secrets politique américain ? Nous ne sommes en tous les cas plus à trois mois près !



Virginie Coffineau (22 novembre 2017)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter