Pirates des Caraïbes 4 ou l'éternelle répétition (Test DVD)

mercredi 21 septembre 2011 - 17:05 | Showbizz
Le capitaine Jack Sparrow est de retour et doit faire face à un voleur d’identité. Il mène alors son enquête et finit par découvrir que la personne qui se fait passer pour lui dans le but de réunir un équipage n’est autre qu’Angelica, une ancienne conquête. Persuadé de bien la connaître il pense pouvoir obtenir ce qu’il veut d’elle, mais, la belle lui réserve une surprise de taille : elle est la fille de Barbe-Noire. Son cher papa doit trouver très rapidement la Fontaine de Jouvence qui lui permettra d’éviter la mort qui va bientôt venir s’emparer de lui. Or, notre pirate préféré est le seul à savoir où elle se situe. Il se retrouve donc embarqué dans une sacrée galère, qui va l’amener à la rencontre d’envoûtantes sirènes ou encore de soldats espagnols très déterminés.

Ce quatrième épisode de la franchise Disney plaira très certainement aux jeunes enfants amateurs de pirates, mais aussi aux plus grands qui accepteront de ne pas être trop pointilleux (bon, pas pointilleux du tout en fait).

Si on a l’impression d’être un peu pris pour des imbéciles à force que l’on nous répète que tout le monde veut trouver la fameuse fontaine (au cas où on aurait pas compris, ou été occupé ailleurs…), Pirates Des Caraïbes : La Fontaine De Jouvence réussit tout de même à nous divertir, et c’est bien là sa fonction principale. Toutefois, le comique tient comme toujours beaucoup dans la caricature grossière des personnages. Ainsi, on a le droit aux pirates poivrots, au roi d’Angleterre très très flasque (incarné par Richard Griffiths, plus connu sous les traits du méchant oncle moldu d’Harry Potter), etc.


Le maître dans cet exercice ? Johnny Depp bien sûr, qui semble retrouver avec plaisir son personnage de capitaine déjanté et très maniéré, mais frôle constamment l’auto-caricature, au risque de lasser. Le rafraîchissement du film se veut être un petit changement de casting. Exit Orlando Bloom et Keira Knightley. Place à Penelope Cruz et Ian Mcshane. Si l’actrice espagnole n’est pas très convaincante en femme forte et fatale, mettant juste en avant le côté femme-enfant fragile de son personnage, il en est de même en ce qui concerne l’interprète de Barbe-Noire qui n’a, il faut le dire, rien de terrifiant.

Pour finir, on regrette que les sirènes et le mythe qui les entoure ne soient pas plus développés. On s’approche pourtant plus de la vraie légende que d’Ariel la petite sirène, mais ces vampirettes écaillées manquent cruellement de profondeur.

Bref, vous l’aurez compris, Pirates Des Caraïbes : La Fontaine De Jouvence n’est certes pas le meilleur de la saga, mais il se laisse quand même regarder pour un moment agréable en famille.


Le DVD

Si vous avez décidé de vous offrir le film dans son édition dvd, il faut l’avouer, vous risquez d’être déçus par les bonus. En effet, l’éditeur n’a jugé bon de vous offrir qu’un simple bêtisier, une version animée en lego de plusieurs scènes du film (il faut bien faire de la pub), et une découverte du Blu Ray 3D, « orchestrée » par Timon et Pumba, pour bien vous faire comprendre à quel point c’est génial ce que vous ratez en ayant acheté un simple dvd.

=> Toutes les infos sur Pirates des Caraïbes : La fontaine de Jouvence

Julie Aït-Messaoud (21 Septembre 2011)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter