Plongée en 3D à la Géode

mercredi 2 février 2011 - 07:07 | Showbizz
L'elasmosaurus et son cou de 7 mètres ou le gigantesque shonisaurus et ses 21 mètres de long: les dinosaures des mers, moins réputés que le tyrannosaure ou le diplodocus, sont les héros d'un documentaire en 3D projeté à la Géode à Paris.
Les reptiles marins qui peuplent Océanosaures 3d, film réalisé en collaboration le Muséum d'Histoire naturelle de Paris, sont les alter-ego des grands dinosaures terrestres à l'ère du Mésozoïque (de - 251 millions à - 65 millions d'années).

Oceanosorus  3D


Les spectateurs, lunettes 3D sur le nez, sont invités à "plonger" au milieu des ichtyosaures (ou "poissons-lézards"), disparus il y a environ 90 millions d'années, des plésiosaures, reptiles de la période Jurassique dont la taille variait de 1,5 mètre à 15-20 mètres, et les mosasaures, au corps serpentiforme, qui dominaient les mers au Crétacé Supérieur.

Le documentaire "présente plus d'une trentaine d'espèces préhistoriques différentes (aériennes, terrestres et aquatiques), mais les véritables stars du film sont les reptiles marins", explique Pascal Vuong, co-réalisateur avec Ronan Chapalain, cité dans le dossier de presse.

Pour garantir la véracité scientifique de leur propos, les réalisateurs se sont notamment appuyés sur les conseils de la paléontologue Nathalie Bardet, du département d'histoire de la Terre au Museum National d'Histoire Naturelle de Paris.

Le film, qui s'adresse à tous à partir de 8 ans, est projeté à La Géode à partir de mercredi, au moins jusqu'au mois de septembre.

=> Toutes les infos sur Océanosaures 3D

(2 Février 2011 - AFP)

© 2011 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter