Polanski n'acceptera pas la demande d'extradition des USA

vendredi 23 octobre 2009 - 10:15 | Showbizz
Du nouveau dans "l'Affaire Polanski". Les Etats-Unis ont demandé jeudi soir l'extradition du cinéaste franco-polonais : "Le 22 octobre 2009, l'Ambassade des Etats-Unis à Berne a adressé une demande formelle d'extradition à l'Office fédéral de la justice, respectant ainsi le délai de 40 jours prévu dans le traité d'extradition conclu entre les Etats-Unis et la Suisse. Aucun délai fixe n'est prévu par la loi, mais Roman Polanski peut demander une prolongation de ce délai", a expliqué à l'AFP le porte-parole de l'OFJ,
Folco Galli.

Roman Polanski

Aujourd'hui, Roman Polanski a fait savoir via son avocat qu'il "n'acceptera pas" cette demande d'extradition :"M. Polanski ne change pas de cap" a déclaré M. Temime sans vouloir faire plus de commentaires. Sous le coup d'un mandat d'arrêt américain, il avait été interpellé le 26 septembre à Zurich et placé en détention aux fins d'extradition.

A ce jour, Roman Polanski risque une peine maximale de deux ans "pour relations sexuelles avec mineur". Seul ce délit est invoqué dans la demande d'extradition, comportant "une soixantaine de pages" et présentée jeudi soir par les Etats-Unis auprès des autorités suisses, a indiqué M. Folco Galli, porte-parole de l'OFJ. "La nouvelle loi américaine du 1er juillet 1977 concernant les relations sexuelles avec mineurs est applicable dans le cas de Roman Polanski" affirme Mr Galli, ce qui signifie qu'il risque une peine maximale de deux ans après son extradition.

=> Toutes les infos sur Roman Polanski

(23 octobre 2009 avec AFP)


© 2009 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter