Polémiques autour du film K-19

Le film américain K-19 : Le Piège Des Profondeurs est au centre d'une polémique en Russie au moment de sa sortie aux Etats-Unis.
Le film relate l'un des épisodes dramatiques du K-19, premier sous-marin atomique de l'URSS : le 4 juillet 1961, l'avarie d'un de ses réacteurs a causé sa perte en plein océan Atlantique, tuant 8 marins qui s'étaient sacrifiés pour entrer dans le compartiment du réacteur.
La réalisatrice Kathryn Bigelow met donc en scène cette tragédie avec les acteurs Harrison Ford et Liam Neeson.
Mais les survivants du K-19 n'ont pas tardé à faire savoir leur colère après la lecture du scénario, ces derniers se sentant "insultés" par Hollywood. Les vétérans russes reprochent au film des dialogues "farcis de gros mots" et des scènes "ignobles et irréalistes". Par exemple, celle où un officier boit en cachette alors que l'alcool est interdit sur les sous-marins. "La réalisatrice américaine nous avait promis de nous présenter comme des héros mais nous avons l'air d'alcooliques et d'analphabètes", a déclaré Iouri Moukhine, ancien capitaine de corvette, âgé aujourd'hui de 71 ans. "Ce ne sont pas des marins russes qui sont représentés dans ce film, mais des pirates. (…) C'était le premier sous-marin nucléaire et l'équipage était composé de professionnels de très haut niveau, pas de voyous".
Igor Kourdien, quant à lui, est un peu moins critique. Ex-capitaine de frégate et président du club des sous-mariniers de Saint-Pétersbourg, il a assisté à une partie du tournage. Il juge "excessives" les réflexions des vétérans du K-19, mais trouve cependant que les Russes ont été caricaturés. "Ce n'est pas un film sur les Russes mais sur l'image que les Américains ont des Russes", a t-il confié au quotidien Izvestia.
Un pour cent des recettes de K-19 : Le Piège Des Profondeurs devrait être reversé aux survivants du K-19 et aux veuves des marins décédés, selon le distributeur du film en Russie. La première du film aura lieu en Russie fin Septembre-début Octobre.

E.R. (22 juillet 2002)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter