Pour l'auteur de Draquila, l'Italie n'est plus une démocratie...

jeudi 13 mai 2010 - 19:01 | Showbizz
L'auteur de Draquila - L'Italie Qui Tremble, film réquisitoire contre la gestion de la catastrophe d'Aquila par Silvio Berlusconi, présenté jeudi hors compétition à Cannes, juge que "l'Italie d'aujourd'hui n'est pas une dictature, mais n'est plus une démocratie".
"Ce pays est en train de vivre une phase de transition qui le fait passer de l'état de démocratie à quelque chose d'autre qui n'a pas encore de nom", a expliqué à l'AFP Sabina Guzzanti, ancienne journaliste à la télévision publique, qui a du abandonner en 2003 son émission RAIot, jugée trop satirique.


Dans son film, Sabina Guzzanti, dénonce la mainmise sur la reconstruction d'Aquila (ville des Abruzzes détruite par un séisme en avril 2009), d'hommes proches du pouvoir. Actuellement en Italie, "il n'y a pas de violence physique, mais il y a la diffamation et on peut perdre son emploi", a-t-elle affirmé en commentant les propos de l'un des intervenants du film qui, à la fin, dénonce une sorte de dictature rampante.

"Et pour moi c'est à peu près comme ça dans toute l'Italie", a-t-elle ajouté. De plus, "l'information est manipulée et le taux de corruption est assez élevée". Elle dénonce au passage le rôle de la protection civile comme "un corps spécial" entièrement dévoué au président du Conseil italien. Dans son film, la protection civile et son chef, Guido Bertolaso, sont accusés d'avoir pris entièrement le contrôle de la reconstruction de la ville.

Interrogé pour savoir si elle se considérait comme une sorte de Michael Moore à l'italienne, elle a indiqué qu'elle appréciait beaucoup le travail du documentariste américain. "Il y a des similitudes entre nous, a-t-elle estimé, car on partage la même facon de penser et de concevoir le cinéma"
"Draquila - L'Italie qui tremble", a été accusé par le ministre italien de la Culture Sandro Bondi d'être "un film de propagande qui offense le peuple italien tout entier". Du coup, le ministre "a décliné l'invitation" à participer au festival de Cannes, "en exprimant son regret et son trouble".

=> Toutes les infos sur Draquila - L'Italie qui tremble
=> Toutes les infos sur Cannes 2010

(13 mai 2010)

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter