Premières auditions et bilan provisoire de l'autopsie de Marie Trintignant

L'enquête française sur la mort de Marie Trintignant a d'ors et déjà débuté avec l'autopsie de la victime ainsi que les premières auditions de ses proches. Quant au sort judiciaire du chanteur Bertrand Cantat, détenu dans la prison de Vilnius jusqu'au 14 août, il restait entre les mains des autorités lituaniennes.

Les premières auditions : la famille Trintignant

Samedi, les policiers de la brigade criminelle ont entendu Nadine Trintignant, la mère de Marie et son frère Vincent, le seul à avoir pénétré dans la chambre du couple le matin de la dispute. Vincent est considéré comme l'un des "principaux témoins". Son témoignage devrait être essentiel puisqu'il a été appelé dans la nuit par Bertrant Cantat. Le chanteur, selon une source judiciaire, lui aurait parlé d'une "sale situation". De source judiciaire lituanienne également, citant Vincent, les deux amants auraient eu un "simple conflit verbal" au cours de la soirée précédente, mais seraient rentrés" réconciliés et en paix". De retour à leur hôtel, la querelle aurait recommencé et dégénéré. Il y a eu "des coups échangés", selon cette même source.
C'est au lendemain d'une fête de fin de tournage que le drame s'est noué, lié vraisemblablement à une crise de jalousie. Cantat aurait confié à Vincent qu'il supportait difficilement les relations entre Marie et son ex-époux, Samuel Benchetrit, et le fait que le tournage prenait beaucoup de temps à sa compagne, selon une source judiciaire lituanienne.
Les enquêteurs de la brigade criminelle ont également interrogé le neurochirurgien qui a opéré Marie Trintignant dans le coma, Stéphane Delajoux ainsi que d'autres proches, comme l'acteur Lambert Wilson qui tournait le téléfilm COLETTE avec Marie Trintignant.
D'autres acteurs et participants à ce tournage devraient être entendus dans le cours de l'enquête, dont Samuel Benchetrit, metteur en scène et ancien compagnon de l'actrice.

Premières hypothèses suite à l'autopsie

La thèse des coups mortels a pris du poids avec le rapport provisoire de l'autopsie, alors que le chanteur a plaidé "un accident après lutte".
Le rapport, encore provisoire de l'autopsie, confirmait que l'actrice a reçu de violents coups "au visage et autour du visage". "La victime avait subi des violences sur plusieurs points du visage", selon la source judiciaire. "L'entrée dans le coma et le décès sont consécutifs au traumatisme crânien lié à des coups", ajoute-t-on. "Cela n'exclut pas qu'il y ait chute ", affirme-t-on aussi, il faut attendre quelques jours pour que le rapport formalisé ne parvienne au juge d'instruction.

Réaction du chanteur Bertrant Cantat

Soupçonné d'être à l'origine de la mort de l'actrice, Bertrand Cantat, le chanteur du groupe rock français Noir Désir, réfute catégoriquement le terme de crime et a parlé devant le tribunal de Vilnius, d'un "accident après lutte", d'"une folie". Vendredi, il a été transféré à l'hôpital de la prison de Lukiskiu à Vilnius où il est détenu. Il était dans un état faible et fatigué.
Selon son ex-femme et un membre de Noir désir, Bertrand Cantat a tenté de se suicider suite au décès de sa compagne. "Nous l'avons vu à l'hôpital après sa tentative de suicide" a déclaré Christine Aradi, l'ex-compagne du chanteur de Noir Désir. "Les conditions étaient horribles. Les patients qui tentent de se suicider sont traités comme des animaux. Ils sont attachés au lit, ne peuvent ni manger, ni boire."
Outre l'enquête, la question centrale de l'avenir judiciaire de cette enquête est de savoir si elle se terminera en Lituanie ou en France. Le ministère de la justice a fait savoir qu'"il n'y avait pas de raisons de penser que les Lituaniens auront des difficultés à accepter la demande de la France d'extrader Bertrant Cantat sur la base d'une dénonciation des faits."

Réaction d'un groupe de féministes

"'Encore féministes !", un réseau de féministes mixte et international encourage la réflexion, suite à cette tragédie, sur la violence masculine qui tue une femme tous les cinq jours... Florence Montreynaud, fondatrice de ce réseau écrit : "Qu'au-delà de la tristesse, on remonte (…) aux sources du mal. De ce mal qui est en France (…) blesse grièvement, dans leur corps et leur esprit, deux millions de femmes, soit une femme adulte sur dix".

La volonté de Nadine Trintignant de rendre hommage à sa fille

La réalisatrice Nadine Trintignant a exprimé son souhait de terminer le téléfilm sur COLETTE qu'elle tournait avec sa fille dans le rôle principal. C'est ce qu'a indiqué dimanche à l'AFP Jérôme Minet, président de la société de production "Studio International".
Nadine Trintignant voudrait que "tout soit fait pour que le film soit diffusable et diffusé sur France 2" en mémoire de sa fille. Le tournage du téléfilm, commandé par France 2, devait se terminer mardi ou mercredi dernier à Vilnius.
À l'affiche à ses côtés, on retrouve notamment Lambert Wilson, Barbara Schulz, Dominique Besnéhard et son fils Roman.
La diffusion du téléfilm était prévue en 2004 sur France 2.

T.N. (4 Août 2003- avec l'AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter