Quatre frères : une bande originale aux accents jazzy...

Après 2 Fast 2 Furious et Shaft, le réalisateur John Singleton revient exploser les écrans avec son niveau film, tout en muscle et en finesse : Quatre Frères - l'histoire de quatre gamins jouant les gros durs, adoptés dans leur enfance par une gentille moman reine de la réinsertion. Les années ont passé, et lorsque celle qui leur avait sauvé la vie est assassinée dans le braquage d'une épicerie, les instincts se réveillent… Le ton est donné : après quelques larmes versées autour de la dinde de Thanksgiving, les quatre frères sortent les armes et mènent l'enquête à leur façon, à grand coup de batte de base-ball et de gros calibres. Pourtant, la bande originale, dans l'ensemble, reste assez calme, douce et très grave, subtil mélange de musique urbaine et d'influences très jazzy.

Signée David Arnold, qui avait déjà travaillé avec John Singleton sur 2 Fast 2 Furious, à qui l'on doit également les scores de Independence Day ou James Bond : Demain Ne Meurt Jamais, la musique est ici exclusivement instrumentale. Tout au long des treize morceaux de l'album, la même petite mélodie s'égrène, agrémentée de basses, de cordes, de piano, de percussions très douces, d'une voix qui fredonne parfois. Un air sans grandes élancées qui nous transporte au cœur de l'Amérique black et jazzy, sur des airs de soul et de bas fonds de ville… Une musique, qui, en réalité, va crescendo tout au long des morceaux. Les violons et les percussions s'emballent parfois, le rythme s'accélère pour créer une sorte de tension, de suspens qui explose dans les derniers morceaux de l'album, que l'on ressent même sans les images...

Très calme, douce et reposante, cette bande originale fait voler en éclat les idées reçues : même les bad boys peuvent avoir un cœur…

Bande-Originale du Film Quatre Frères, musique de David Arnold. Label : Varèse Sarabande. Sortie le 03 octobre 2005.

Quatre Frères, un film de John Singleton avec Mark Wahlberg, Tyrese Gibson, André Benjamin, Garrett Hedlund... Sortie le 5 octobre 2005.

Aurélie Maulard (04 octobre 2005)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter