Réactions autour de la mort d'Eric Rohmer

mardi 12 janvier 2010 - 09:46 | Showbizz
Depuis l'annonce du décès du cinéaste Eric Rohmer, père de la Nouvelle Vague et grand maître du cinéma d'auteur à la française, les réactions se multiplient...

Ainsi, Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, a salué en Eric Rohmer "un cinéaste dont l'oeuvre était unique... Sous l'apparente légèreté, il mettait dans ses films une rigueur qui le place parmi les plus grands metteurs en scènes de l'histoire..."

Eric Rohmer

De son côté, Fabrice Luchini ne cache pas son chagrin. "Eric Rohmer était tout pour moi. Il était le plus important. Je lui dois tout. Il m'a nommé, j'ai fait mes premiers films avec lui, notamment Le Genou De Claire en 1970. Rohmer était le plus grand cinéaste de la Nouvelle Vague après François Truffaut. Il ne reste que Jean-luc Godard." Après Le Genou De Claire, le comédien a tourné sous la direction d'Eric Rohmer en 1978 dans Perceval Le Gallois, puis Les Nuits De La Pleine Lune en 1984.

Arielle Dombasle, elle aussi, fut découverte par le réalisateur. "C'est quelqu'un qui m'a fait lire pour la première fois Marivaux, qui m'a montré ce qu'était la beauté classique des textes. Il m'a fait comprendre ce qu'était le cinéma, l'écriture cinématographique, l'écriture d'un vrai auteur. Moi, il m'a fait découvrir le cinéma".

De son côté, la comédienne Marie Rivière, qui a tourné trois films avec Eric Rohmer, a tenu, elle aussi, à saluer "un grand cinéaste" : "Il donnait sa chance aux gens, aux techniciens, aux acteurs inconnus. Fabrice Lucchini, Arielle Dombasle et moi-même n'étions pas connus quand ils nous a pris... Nous l'aimions comme un proche, il a été notre créateur." Selon la comédienne, qui l'avait vu il y a peu de temps, "les derniers jours, il voulait encore du papier et un crayon pour écrire".

Eric Rohmer

Les réactions sont également très vives dans le monde politique. Ainsi, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a salué en Eric Rohmer l'un des plus grands auteurs du cinéma français : "Homme discret, esprit indépendant et exigeant, rigoureux et généreux, il a su se frayer dans le paysage cinématographique un chemin à la fois très personnel, très original et capable d'attirer à lui un vaste public de cinéphiles et d'amateurs. Ce novateur a su inventer un langage cinématographique qui puise dans les subtilités mêmes de la langue française dont il aura été le grand cinéaste."

Enfin, dans un communiqué publié par l'Elysée, Nicolas Sarkozy a salué la mémoire du réalisateur. "Il a été à l'origine des Cahiers du cinéma et de l'aventure de la Nouvelle vague, pourtant son cinéma est resté singulier, unique. Il tenait de la littérature, il tenait de la peinture, il tenait du théâtre et de la musique. C'était son cinéma jusque dans son économie propre, minimaliste, jusque dans les titres de ses films, réunis comme des collections de Contes moraux, de Comédies et Proverbes... Classique et romantique, sage et iconoclaste, léger et grave, sentimental et moraliste, il a créé le style rohmérien, qui lui survivra."

=> Toutes les infos sur Eric Rohmer

Aurélie Vautrin (12 janvier 2010, avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter