Retour sur la conférence de presse d'Abbas Kiarostami

mardi 18 mai 2010 - 15:01 | Showbizz
Le réalisateur iranien Abbas Kiarostami, qui présente au Festival de Cannes Copie Conforme, en lice pour la Palme d'or, a demandé mardi la libération de son compatriote, le cinéaste Jafar Panahi, emprisonné à Téhéran. "Le fait qu'un réalisateur ait été emprisonné est en soi intolérable", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse, au côté de l'actrice française Juliette Binoche, à l'issue d'une présentation de son film.
"Si le gouvernement iranien continue à refuser de libérer Jafar... alors il nous faut une explication parce que je ne comprends pas comment un film peut être considéré comme un crime, surtout quand ce film n'a pas encore été fait", a-t-il ajouté.


Jafar Panahi, 49 ans, est détenu à la prison Evin de Téhéran depuis début mars. Il avait alors été arrêté pour un film, en préparation, sur les manifestations qui avaient suivi l'élection en 2009 de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence de la république islamique.

"Lorsqu'un réalisateur, un artiste est emprisonné, c'est l'art dans son ensemble qui est attaqué", a poursuivi Abbas Kiarostami, vainqueur de la Palme d'Or en 1997 avec Le Goût De La Cerise.

Jafar Panahi avait été invité à rejoindre le jury du 63ème Festival de Cannes qui dure jusqu'à dimanche. Le gouvernement français et le jury du Festival présidé par le cinéaste américain Tim Burton ont appelé à sa libération. Samedi, il a remercié la France et le Festival de Cannes pour leur soutien, dans une lettre écrite depuis sa prison de Téhéran, lue sur les marches du palais des festivals par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand.

Jafar Panahi a notamment reçu le Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000 pour Le Cercle et l'Ours d'argent à la Berlinale en 2006 pour Hors-jeu.

=> Toutes les infos sur Abbas Kiarostami
=> Toutes les infos sur Cannes 2010

(18 mai 2010)

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter