Retour sur le Festival 5 Jours Tout Court De Caen : impressions et palmarès.

Le 8° Festival 5 Jours Tout Court De Caen s’est tenu du 27 Avril au 02 Mai 2004… Retour sur cette manifestation : impressions et palmarès

Vendredi, prises des marques au cinéma le Lux, l’ambiance y est un peu moins étudiante mais tout aussi décontractée. Mais avant de quitter définitivement le campus, un dernier rendez-vous y était organisé, et pas des moindres : la rencontre professionnelle sur le thème " Ecrire sur le court métrage, interroger la forme courte ". Les invités étaient de marque, Jacques Kermabon, Stéphane Kahn et Luc Lagier mais le débat n’a pas tenu toutes ses promesses.
Tout d’abord parce que seules une douzaine de personnes étaient présentes dans la salle et ensuite parce que la question fondamentale à laquelle tenait Romuald Poretti en organisant ce débat : " qu’est-ce que le court " est restée, non seulement sans réponse mais également sans être débattue. Le débat aura finalement porté sur la presse spécialisée et sur la diffusion du court métrage. Un moment tout de même intéressant, mais peut-être pas assez mis en valeur.

Le soir le Lux. Après le rendez-vous quotidien (fort apprécié de tous) de l’apéro tout court sous la grande tente derrière le cinéma, place justement à la compétition ciné. Une compétition qui se veut plus professionnelle et plus posée que la sélection vidéo. 20 heures le programme 2, 22 heures le programme numéro 4.

------------------------------------------

Samedi est normalement le jour des grandes affluences dans les lieux du festival. C’est le week-end, et en plus pour cette année, la météo est un allié de circonstance car il ne fait pas très beau !
Les projections commencent dès 14 heures pour ne terminer que le lendemain matin au petit déjeuner. Car cette nuit, à partir de minuit, bien plus que l’heure des sorcières, c’est l’heure de " la nuit la plus courte ". Le cinéma restera en effet ouvert toute la nuit pour les fous du court qui verront 4 sélections de court métrages internationaux.
Car si le festival est pour l’heure réservé aux films francophones, toute l’équipe des 5 jours tout court souhaite au plus vite briser ses chaînes linguistiques et s’ouvrir aux courts du monde entier. Les moyens financiers (fort bas) du festival ne le permettent pas encore, mais ce n’est pas ça qui va arrêter la volonté des organisateurs. " On n’a pas un festival international, on aura au moins cette nuit ! " aurait pu être leur credo cette année.
Le public a, à sa manière, remercié les organisateurs pour ce beau cadeau en étant, à cette occasion encore, fidèle au poste.

------------------------------------------

Dimanche, le festival touche à sa fin, il est l’heure des premiers bilans.
Le nombre de places vendues pendant la semaine est dans la mesure des dernières années, aux alentours de 3.000 places payantes.
Les sélections, bien que peu conformistes, ont plu et créé le débat dans le public, chez les réalisateurs présents et dans la presse.
Les bénévoles, malgré les valises sous les yeux, sont toujours là et ils s’avouent heureux.
Les invités sont presque unanimement ravis de l’accueil qui leur a été réservé et de la bonne ambiance du festival.
Tout va pour le mieux, on peut tirer le rideau de cette 8e édition !
La soirée de clôture reste très familiale malgré le stress de l’annonce du palmarès et de la remise des prix.

------------------------------------------

Le Palmarès :

Grand Prix cinéma : Cousines de Lyes Salem
Grand Prix vidéo : Traplines in Vancouver de Benoît Raoulx
Prix du jury lycéen : Traplines in Vancouver de Benoît Raoulx
Prix du public : L’homme sans tête de Juan Solanas
Prix de la création sonore : Clandestin de Philippe Larue
Prix d’interprétation féminine : Félicité Du Jeu dans Pellis de Yann Gozlan
Prix d’interprétation masculine : Eric De Staercke dans Zoé et les pachydermes de Remi Hatfzeld
Mention spéciale pour un film étudiant : 1916 de Fabien Bédouel
Mention spéciale pour un film d’animation : Calypso is like so de Bruno Collet
Mention image : Clandestin de Philippe Larue

Toute l’équipe du festival nous a donné rendez-vous l’année prochaine, il ne nous reste qu’à en faire de même.

=> Retrouvez toutes les informations sur le 8° Festival 5 Jours Tout Court De Caen

Pablo Chimienti – Caen, Avril 2004

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter