Score planant pour Ados paumés...

Etrange score que celui de Paranoïd Park de Gus Van Sant… Très bon, pris à l’unité, mais déroutant dans son ensemble.
Si on retrouve avec délectation les morceaux planants de feu Elliott Smith (disparu décidément bien trop tôt) qui était déjà responsable d’une bonne partie de la BO de Will Hunting, on est tout de même assez vite surpris par le mix proposé. Côte à côte avec les excitants Strongest Man in the World de Menomena, Song One d’Ethan Rose ou le toujours aussi beau Angeles de Smith, on entend débouler Nino Rota ou carrément la Neuvième Symphonie de Beethoven !

Entendons-nous bien (c’est le cas de le dire), Nino Rota est et reste un classique autant musical qu’audiovisuel, on ne se permettrait pas de revenir sur ce point. N’empêche, si ceux qui ont vu le film de Van Sant se replongeront avec plaisir dans l’ambiance si particulière de l’adolescence contemplative de Paranoïd Park (Combien on a pu penser et dire de bien de cette profonde et omniprésente bande-son en sortant de la présentation cannoise !), les autres risquent peut-être de se perdre, curieux de tous ces sauts de puce et de genres.

En même temps, si ça peut pousser (s’il le fallait encore) les mélomanes à se bouger pour voir la dernière rêverie de Gus Van Sant, nous on dit deux fois oui !

Paranoïd Park BOF chez UWE – Disponible
Paranoïd Park de Gus Van Sant, en salles depuis le 24 octobre 2007

Eléonore Guerra (Le 30 Octobre 2007)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter