Shutter Island : N'oubliez pas d'en revenir (Test DVD)

mardi 29 juin 2010 - 11:35 | Showbizz
D’habitude, quand on s’apprête à partir, on choisit toujours le bon livre pour nous accompagner le temps du bateau, du train ou de l’avion. Mais parfois il se peut qu’on se laisse aller à choisir la palpitante vie des stars ou des mots croisés qui feront le bonheur de notre voisin. Cette année, à l’aube de vos vacances, si vous n’avez pas opté pour l’angoissant thriller de Dennis Lehane, Shutter Island, il vous reste à vous procurer le DVD. Partance pour un autre monde et mise en abyme du voyage assuré. Leonardo Dicaprio, Mark Ruffalo, Ben Kingsley et Michelle Williams sont à bord.


C’est Martin Scorsese qui en dirige l’adaptation hallucinante. Welcome donc à Shutter Island, îlôt angoissant et sauvage où le gouvernement américain a choisi d’y laisser vivre ses fous dans de grandes constructions en briques, entourés de gardiens, docteurs et psychiatres, appelés bloc A et bloc B. Les plus dangereux sont isolés dans le bloc C. Un phare isolé termine l’île mais sa fonction reste aussi étrange que secrète..

De loin, par un temps de fin du monde, arrive un ferry, où deux U.S Marshal sont appelés par le psychologue en chef qui semble dépassé par l’inexplicable disparition d’une patiente, Rachel Solando, auteure du meurtre de ses trois enfants. A peine arrivés, l’atmosphère se veut lourde et oppressante. Les fous narguent les nouveaux venus. Le personnel, tout de blanc vêtu, n’y est guère plus rassurant. Martin Scorsese trouve le lieu idéal (et le temps) pour y voir naître la peur, l’angoisse, et un profond malaise général, jusqu’à la claustrophobie. De quoi faire d’un homme dit normal, un fou furieux.
La frontière n’est souvent qu’un pont à traverser.
S’engage alors une enquête qui piétine malgré les vives recherches et les scènes de dialogues fous/non-fous percutantes, aux indices cachés.


Le spectateur hésite. Devrais-je vivre ce film en tant que fou, que second de l’enquête, ou en tant que personne lambda, la fonction psychologique de mon être activée ? Se peut-il aussi qu’on rêve d’être les trois à la fois ? La musique qui accompagne le film ne peut s’empêcher de nous faire penser qu’il y a quelqu'un dans la pièce. La parano se développe sans jamais arriver à l’horreur gore. Ce qui fait battre le cœur et renforce inévitablement l’intrigue, jusqu’au choc brutal du final.

Mêmes bonus en version blu-ray et en DVD qu’on vous laisse visionner. Deux CDs collectors dans beau packaging brillant. La version blu-ray offre un coffret en métal, de quoi vouloir le poser comme un chandelier unique, au milieu de la bibliothèque.

A voir plutôt deux fois qu’une.

=> Toutes les infos sur Shutter Island

DVD simple & collector et Blu-ray disponibles à la vente depuis le 24 Juin 2010

Chloé Cerroni (29 juin 2010)

Découvrez deux extraits des bonus



Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter