Sicko : entre critique acide et démagogie, ça rapporte

Qui a dit que les blockbusters détenaient l’apanage des recettes, qui se comptent en dizaine de millions de dollars ?
Et bien, les temps changent, car le film Sicko, réalisé par Michael Moore s’inscrit dans la lignée des documentaires les plus fructueux du cinéma américain. En effet, Sicko, critique acerbe et controversée du système de santé américain, a rapporté 24,2 millions de dollars depuis sa sortie le 29 juin. Il dépasse à ce titre le « reportage » inquiétant d’Une Vérité Qui Dérange de Davis Guggenheim, sur le réchauffement climatique, remportant deux Oscars en 2007.

Il est vrai que les films d’investigation ont la côte, parallèlement à une conscience qui s’échauffe face aux menaces du XXIème siècle. Fahrenheit 9/11 de Michael Moore, et La Marche De L'Empereur de Luc Jacquet l’ont prouvé compte tenu de l’engouement du public.
En d’autres termes, Michael Moore fut maintes fois récompensé pour ses œuvres engagées : Oscar du Meilleur documentaire en 2003, Prix du 55ème anniversaire du Festival de Cannes, pour Bowling For Columbine. D’ailleurs, Fahrenheit 9/11 lui vaudra une reconnaissance internationale en 2004, recevant la Palme d’or.
Par conséquent, Michael Moore réussira-t-il une nouvelle fois à conquérir les jurés ? L’audience est ouverte …

O.C (Le 12 septembre 2007 – avec Relaxnews)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter