Spielberg et Scorsese soutiennent Jafar Panahi

samedi 1 mai 2010 - 22:15 | Showbizz
Steven Spielberg et Martin Scorsese sont parmi les figures d'Hollywood qui ont signé une pétition appelant l'Iran à libérer le réalisateur emprisonné Jafar Panahi. Aux côtés de Spielberg et Scorsese figurent des stars telles Robert De Niro, Francis Ford Coppola, Joel et Ethan Coen, Michael Moore et Oliver Stone.

La pétition appelle les autorités iraniennes à libérer Jafar Panahi, détenu depuis le 1er mars. Jafar Panahi, 49 ans, qui soutient ouvertement l'opposition, est l'un des cinéastes de la "nouvelle vague" iranienne. Le ministère iranien de la Culture et de la Guidance islamique l'a accusé d'avoir "préparé un film contre le régime portant sur les événements post-électoraux", référence aux manifestations ayant suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009.

Jafar Panahi

"Nous sommes solidaires d'un confrère, réalisateur de cinéma, nous condamnons cette détention et nous demandons au gouvernement iranien de relâcher M. Panahi immédiatement", dit le texte de la pétition affiché samedi sur plusieurs sites cinématographiques.

"Les contributions de l'Iran au cinéma international ont été saluées à juste titre et ont encouragé ceux d'entre nous en dehors de ce pays, à apprécier la culture de son peuple". "Comme ailleurs, les réalisateurs iraniens devraient être célébrés et non censurés, réprimés et emprisonnés".

Le cinéaste a notamment reçu le Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000 pour Le Cercle et l'Ours d'argent à la Berlinale en 2006 pour Hors-jeu. Il a été primé deux fois à Cannes (Le Ballon Blanc, Prix de la Caméra d'or 1995).

=> Toutes les infos sur Jafar Panahi

(1er mai 2010)

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter