St Tropez : Retour sur un grand petit festival…

Le cinéma australien et néo-zélandais était à l’honneur la semaine dernière à St Tropez à l’occasion des 6èmes Rencontres Internationales du Cinéma des Antipodes. Avec une programmation diversifiée, ces rencontres ont proposé une sélection de 14 longs-métrages australiens et néo-zélandais. Les tropéziens, invités à toutes les projections, ont décerné, à l’issue de ces rencontres, le Prix du Public à Fracture, du Néo-zélandais Larry Parr. Présent à St-Tropez, le réalisateur était accompagné de sa comédienne principale Kate Elliott, qui s’est vue remettre le Prix de la révélation féminine.
Dernier prix décerné aux longs-métrages, celui de la Révélation masculine, qui est revenu à l’australien Sam Worthington, à l’affiche de Gettin' Square et de Somersault (sortie en salles le 5 janvier 2005).

Mais l’événement du festival, c’est sa compétition de courts-métrages. Dix-neuf courts était présentés à un jury prestigieux, présidé par Barry Osborne, producteur de Matrix et de la trilogie du SEIGNEUR DES ANNEAUX. A ses côtés, Denise Anderson (Digital Factory), l’ancien footballeur et nouvel acteur David Ginola, la traductrice Brigitte Lescut, le réalisateur Bob Swaim (Nos Amis Les Flics), le journaliste et romancier Hervé Claude et la comédienne Marie-josé Nat (Le Cadeau D'Elena).

Grand admirateur de la Nouvelle-Zélande où il tourna son film LE DEFI (THE CLIMB) en 1997, le réalisateur Bob Swain n’en est pas ici à son premier festival en tant que jury, mais apprécie la qualité des Rencontres de St Tropez : "Ce festival prend chaque année de plus en plus d’ampleur. Le cinéma australien et néo-zélandais est assez méconnu en Europe et c’est un cinéma formidable, inventif et original. Je trouve très intéressant de ne voir en compétition que des courts-métrages, qui sont encore moins vus que les longs. Ils nous permettent de découvrir l’avant-garde d’un cinéma, et les tendances de demain."
Hervé Claude, ancien journaliste présentateur du JT d’Antenne 2, était quant à lui présent pour avoir écrit plusieurs polars ayant la particularité de se dérouler sur les terres australes : "Je passe deux mois par an en Australie. Les organisateurs du festival avaient repéré mes romans qui parlent de ce pays et m’ont donc proposé d’être membre du jury. Je suis un grand fan de cinéma et déjà, à l’époque où je faisais le JT, j’aimais beaucoup parler des films, recevoir des comédiens, des réalisateurs. J’ai déjà été jury de plusieurs festivals littéraires, mais c’est une première pour le cinéma."
Lauréate du Prix d’interprétation à Cannes en 1974, la comédienne française Marie-josé Nat affectionne quant à elle la convivialité de ce petit festival : "On m’avait déjà proposé l’an dernier ou il y a deux ans de participer au jury, mais je n’étais pas disponible. J’ai déjà été jury de plusieurs grands festivals. Un petit, c’est la première fois, et je trouve cela très agréable et intéressant. (…) On peut vraiment déceler dans le court-métrage de futurs grands metteurs en scène. C’est très difficile de réaliser un court, de raconter une histoire en si peu de temps, et il est toujours intéressant de voir comment les nouvelles générations font ce genre de travail."

C’est à l’unanimité que ce jury a récompensé le film australien CLUTCH de Jacky Schulz, déjà présenté dans de nombreux festivals à travers le monde mais dont c’est la première distinction. Parmi les autres courts en compétition, signalons le très réussis WARD 13 de Peter Cornwell, un film d’animation drôle et rythmé, TWO CARS, ONE NIGHT de Taika Waititi, une rencontre insolite entre trois enfants sur un parking, ou la comédie décalée HIS FATHER’S SHOES de Sam Scott… Autant de noms qui, nous l’espérons, devraient faire parler d’eux dans quelques années.

A la fois conviviales et officielles – Messieurs les Ambassadeurs d’Australie et de Nouvelle-Zélande en France étaient présents – ces Rencontres sont avant tout basées sur la passion. Passion pour le 7ème Art & passion pour les Antipodes que nous a fait partagé son directeur, Bernard Bories.

=> Retrouvez toutes les informations sur les 6ème Rencontres Internationales Du Cinéma Des Antipodes De Saint-tropez 2004

Amélie Chauvet

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter