Stallone inculpé pour importation d'hormones de croissance

Le 16 février dernier, Sylvester Stallone, en pleine tournée promotionnelle pour Rocky Balboa, était interpellé à l’aéroport de Sydney pour possession de produits illicites (=>voir l’article du 19 février 2007). Un mois après les faits, l'acteur américain a été inculpé aujourd’hui par un tribunal australien.

Sly, absent à l'audience d'un tribunal local de Sydney, encourt une amende de 22.000 dollars australiens (environ 17 200 dollars américains). Les douanes l'accusent d'avoir tenté de pénétrer sur le sol australien avec 48 ampoules de Somatropine, une hormone qui stimule la croissance et la reproduction cellulaire. Le trafic de ce produit, qui n’a pas reçu l'agrément de l'Agence fédérale de contrôle des médicaments et aliments (Food and Drug Administration américaine, FDA), est totalement prohibé, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Australie.

Selon les douanes australiennes, Stallone n'aurait rien déclaré sur le formulaire relatif à la possession de "médicaments, stéroïdes, armes à feu ou autres substances illégales". En l'absence d'autorisation spécifique, l'Australie interdit l'introduction d'un grand nombre de stéroïdes et autres produits destinés à améliorer les performances sportives. La prochaine audience a été fixée au 24 avril, mais Sylvester Stallone n'est pas tenu d'y assister à partir du moment où il est représenté par son avocat, Robert Todd.

Après la saisie des produits le 16 février, Sylvester Stallone avait assuré que l'incident n'était qu'un malentendu : « C'est un produit que j'utilise depuis des années et ce n'est pas dangereux ». En tout cas, on comprend mieux comment l’acteur de 60 ans a pu remonter sur le ring avec autant de panache !

M.B.C. (13 mars 2007 - Avec l’AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter