Stephen King s'exprime sur le plantage de La Tour Sombre

mardi 26 septembre 2017 - 17:24 | Showbizz
On n’arrête plus de parler des adaptations tirées de l’œuvre de Stephen King, qu’il s’agisse du prochain film Netflix 1922, de la série The Mist ou encore des divers projets du duo Muschietti avec Ça et le prochain Simetierre ; mais La Tour Sombre reste quant à elle dans l’ombre de son frère Pennywise. Le maître de l’horreur s’est exprimé quant au plantage du film de Nikolaj Arcel, sorti dans nos salles le 9 août dernier.



La première impression de Stephen King concernant l’adaptation de son immense œuvre La Tour Sombre avait pourtant été positive, l’auteur saluant avec bonheur cette nouvelle entreprise tirée de sa bibliographie on ne peut plus fournie. Cet avis n’a cependant pas été partagé par la majorité, le public ayant boudé la sortie de cette adaptation de l’œuvre de King qui s’étendait sur pas moins de huit ouvrages, développant un univers science-fictionnel d’une richesse indéniable. La Tour Sombre a cumulé 110 millions de dollars à son box-office mondial, ce qui représente moins de deux fois le budget nécessaire à sa colossale production de 60 millions de dollars. Cette réception peut s’expliquer par le retour critique particulièrement négatif reçu par le film au moment des projections presse et dont nous vous parlions il y a de cela quelques semaines. Des premiers avis « catastrophiques » comme nous le titrions et qui entraient en opposition avec l’impression première de l’auteur Stephen King.

S’interrogeant sur l’échec du film de Nikolaj Arcel, King s’est exprimé à ce sujet, soulevant le fait que son œuvre originelle représente un matériau particulièrement dense et bien difficile à condenser en un seul film, d’autant plus d’une heure et demie. Akiva Goldsman, scénariste sur cette adaptation, a donc eu les yeux plus gros que le ventre en réduisant cette œuvre d’environ 3 000 pages à un seul et unique film, bien trop pauvre en comparaison de tout l’univers créé par King auparavant. Dans une interview accordée à Vulture, King a également soulevé le fait que la production ait voulu attirer un large public, ne soumettant son interdiction de visionnage qu’aux moins de treize ans alors qu’en réalité, l’œuvre originelle contenait une violence particulièrement marquée et graphique. Malgré le fait que l’auteur salue le choix des passages sélectionnés par Goldsman et la qualité esthétique du film, le public et la critique ont été beaucoup moins cléments à ce propos.

Aux yeux du romancier toutes les adaptations de son travail, de la plus mauvais à la plus réussie, ont toujours représenté de beaux projets. Le succès de Ça se montre tout à fait impressionnant en salles, l’œuvre recevant un succès critique conséquent à côté duquel La Tour Sombre fait bien pâle figure. Le temps nous dira si l’adaptation sérielle du même roman, qui sera un remake complet du long-métrage ; connaîtra le même destin que son prédécesseur !


Camille Muller (Le 26 septembre 2017)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter