Steven Soderbergh lève le voile sur ses films à venir

L’ex-enfant terrible du cinéma américain, Steven Soderbergh, refait des siennes. On a du neuf à propos de son nouveau projet : The Good German, adaptation de la nouvelle de Joseph Kanon.

Le film, en noir et blanc, propose un parti pris formel intéressant. « Au début, quand j’ai confié l’écriture du script à Paul Attanasio (Donnie Brasco, Sphere…), il n’était pas prévu que le film soit en noir et blanc. C’est venu après. On voulait tourner en Allemagne et faire un film « traditionnel », en couleur… Mais, de fil en aiguille, on a laissé tomber cette option. C’est quand on a eu l’idée d’insérer des images d’archives d’époque, que le noir et blanc s’est imposé à nous. » En plus des archives russes et allemandes inédites, Steven Soderbergh a choisi d’utiliser les techniques de tournage des années 40. Mais il se défend de faire un pastiche sans vie : « N’oublions pas qu’à l’époque, les réalisateurs étaient censurés ! Hollywood entravait la liberté créatrice des artistes au nom de la soit-disant bienséance ! Pas de scènes de sexe explicites, rigueur du langage, etc… Mais malgré cela, les films de cette période sont des mines d’informations dans lesquelles on a puisé pour retranscrire un ensemble cohérent ; tant au niveau des ambiances que des comportements sociaux des personnages… » . Soderbergh nous promet donc une structure narrative intense et moderne.

Après une plusieurs collaborations (Ocean'S Eleven, Ocean'S Twelve, mais aussi Solaris) Soderbergh retrouve son compère, l’acteur Geoges Clooney. Ce dernier y incarne Jake Geismer, un journaliste de la CBS à Berlin, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Côté casting, on retrouvera également l’actrice Cate Blanchett ainsi que Tobey Maguire. « L’histoire se déroule dans un contexte d’après guerre. Les personnages évoluent dans une intrigue complexe. Ils ont à faire des choix cruciaux ; et beaucoup d’entre eux tentent de fuir leur passé… »

Parallèlement, Soderbergh pofine son biopic consacré au révolutionnaire argentin Ernesto Che Guevara. Le Che sera incarné par le charismatique Benicio Del Toro. A l’image de Kill Bill (volume 1) et Kill Bill (volume 2) de Quentin Tarantino, le film sortira en deux parties : la première partie intitulée Guerilla et la seconde : The Argentine (L’Argentin). Soderbergh tente un coup marketing en sortant ces deux films avec une semaine d’intervalle. « Ca n’a encore jamais été fait. J’aimerais que le pubic puisse voir la suite une semaine après avoir vu le premier. Je pense que ce serait vraiment cool, enfin, on verra… »
C’est sûr, on attend de voir…

The Good German sort au Etats-Unis et au Canada le 15 Décembre 2006 et le 14 Mars 2007 en France…

C.M. (13 décembre 2006 - Avec Comingsoon.net)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter