Suivez le ruban blanc de Michael Haneke

dimanche 24 mai 2009 - 20:39 | Showbizz
En sortant de la projection du film Le Ruban Blanc de Michael Haneke, on se souvient très bien avoir été interviewés par l’Hebdo Cinéma. « Envoûtant » était le seul mot qui nous était venu aux lèvres. Envoûtés dans quel sens ? On ne savait trop. On était juste conscients d’avoir été entraînés et promenés – anesthésiés – au cœur de cet étrange village allemand de l’avant-guerre, dont la foi étouffante annonçait déjà les pires choses.

Haneke semblait abandonner son cinéma violent et provoquant pour nous offrir, en noir et blanc, un drame tout en retenue sur la montée silencieuse de l’extrémisme en Allemagne dès 1913. Pourtant, à travers sa mise en scène rigoureuse et parfois hypnotique, le réalisateur de Funny Games infiltrait, comme si de rien n’était, une forme de violence fanatique et psychologique dont les charmantes têtes blondes du Ruban Blanc se faisaient les messagers et exécutants. A observer ce mal tout droit venu de l’enfance dénaturée, de l’innocence assassine, le malaise s’installait profondément sans qu’on ne sache trop jusqu’où Haneke s’ingéniait à mener sa réflexion.

« Envoûtant », oui. Lui aurait-on donné la Palme d’Or pour autant ? On n’osait se prononcer. Isabelle Huppert (qui avait reçu le Prix d’Interprétation à Cannes pour sa prestation dans La Pianiste de Michael Haneke) et son Jury ont, eux, sauté le pas.

Tout Sur Cannes 2009 et Le Ruban Blanc...



=> Toutes les infos sur Le Ruban Blanc
=> Toutes les infos sur Cannes 2009

Eléonore Guerra (Paris, Le 24 Mai 2009)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter