Super : Un film de héros ? Superlipopette ! (Test DVD)

vendredi 2 décembre 2011 - 10:00 | Showbizz
Voilà un film à petit budget américain qui dérange, dans la veine du déjanté Kick-ass. Dévoilé aux Etats-Unis en avril 2011 et pourtant jamais sorti dans les salles françaises, il arrive en DVD cette semaine, pile à temps pour le demander au (Su)Père Noël. Super, non ? ... Désolée.

L'histoire est celle d'un homme moyen, Franck (Rainn Wilson), à la vie monotone, et plutôt rejeté par la société. Il n'aime qu'une chose profondément, sa jolie ex-droguée de femme jouée par Liv Tyler. Alors que celle-ci replonge et s'éprend d'un méchant dealer (Kevin Bacon), Franck décide de devenir un super héros à sa façon afin de combattre le crime et sauver sa demoiselle en détresse.

Jusque là l'originalité est moyenne. Cet homme est cocasse parce qu'il est décalé de tout, parce que c'est un "loser" comme le cinéma (et les séries !) aiment tant mettre en scène ces derniers temps. Les flashs backs le montrent bien, Franck, c'était le petit pas très séduisant, timide, humilié, trompé au bal de promo... Il ne manque plus que les bagues sur les dents, les grosses lunettes et la chemise boutonnée très haut pour parfaire le cliché. Sans oublier la calculette.


Mais à partir du moment où il décide de se prendre en mains - et de tout massacrer sur son passage - Super joue sur le politiquement pas du tout correct, et s'enflamme. C'est drôle, complètement fou, plutôt bien construit, trash, gore, et même touchant, critiquant de manière acerbe le "bien-pensant" de la société américaine, et mettant face à face les différents niveaux de la morale. Car sa méthode à lui, à ce Super Héros de pacotille, c'est de littéralement ouvrir le crâne de criminels avec une clé à molette. Et voilà que ce gentil garçon prend des allures de psychopathe pour la bonne cause.

Ellen Page, qui joue une employée d'une boutique de Comics devenue sa jeune acolyte (un peu comme le Robin de Batman mas en jupette), dérange vraiment. Malgré le talent de l'actrice, son personnage est totalement hystérique, assoiffé de violence et d'adrénaline, comme vivant dans un monde où pour arrêter le crime il faut le faire de manière sanglante et sauvage. Elle est dérangée et naïve à la fois, et le fait vite comprendre sans aucune subtilité. Plutôt effrayant.


Et pour la forme ? Au début du film, on aimerait que la caméra arrête de bouger un instant. Les effets spéciaux, eux, sont aussi absurdes que ce qu'ils illustrent, donnant au film un air de parodie surréaliste. Mais on pardonne, car c'est aussi cela qui fait le charme étrange des petites productions, se permettant de contraster totalement avec la soupape hollywoodienne habituelle. Et ça en revanche, c'est super, non ? Pardon, j'ai replongé.

Le DVD

Le menu est très chouette, aidé par l'univers des comics, et malgré tout, ça compte. Les bonus ne sont pas nombreux, mais utiles : d'abord un making of classique, avec mention spéciale aux petites blagues de Rainn Wilson. Celui-ci et le réalisateur James Gunn, tout deux intelligents et drôles, donnent ensuite une interview fort intéressante. Enfin, nous y trouvons un bonus à l'humour percutant où notre héros parcourt les rues de la vraie ville et embête ses véritables habitants pour combattre le "crime". Joli.

Enfin, que dire de cet Ovni cinématographique ? Serai-ce une réflexion sur la société et la morale (su)pertinante? Où bien une grosse supercherie ? En tout cas je vous laisse le découvrir, au supermarché.


=> Toutes les infos sur Super

Bruna Fernandez (2 Décembre 2011)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter