Télérama convie ses lecteurs au cinéma

Depuis neuf ans, c’est devenu un événement incontournable pour les amoureux du cinéma. A l’heure où la durée de vie d’un film en salles dépasse rarement les trois semaines, le magazine Télérama offre à ses lecteurs l’occasion de voir ou de re-voir les films sélectionnés par la rédaction et impulse un second souffle à une quinzaine de longs-métrages, les succès (Little Miss Sunshine), comme les films sortis en catimini (La Mort De Dante Lazarescu).

En partenariat avec France Inter, CineCinema et l’AFCAE (Association Française du Cinéma d’Art et d’Essai), le Pass télérama donne accès à pas moins de 152 salles réparties dans toute la France (14 à Paris, 18 en banlieue et 120 en Province), du mercredi 17 au mardi 23 janvier, et ceci pour la modique somme de 3 euros (sur présentation d’un Pass pour deux personnes à découper dans les numéros du 10 et du 17 janvier 2007).

Numéro un de la sélection, aussi bien du côté des lecteurs que de la rédaction de Télérama, Volver de Pedro Almodovar a déjà conquis plus de deux millions de spectateurs. En seconde position, on retrouve Le Secret De Brokeback Mountain, Lion d’or du festival de Venise et Oscar 2006 du meilleur réalisateur pour Ang Lee. Suivent quatre films évoquant tous, à leur manière, un aspect politique de leur pays : la France est représentée par L'Ivresse Du Pouvoir de Claude Chabrol, l’Italie par Le Caïman de Nanni Moretti, l’Irlande par Le Vent Se Lève de Ken Loach (Palme d’Or 2006) et enfin la Roumanie par La Mort De Dante Lazarescu.

Les familles nord-américaines déjantées sont représentées par deux bijoux : Little Miss Sunshine, LE succès surprise de la rentrée et surtout le formidable film québécois C.r.a.z.y.. Autre représentant nord-américain, Walk The Line de James Mangold, film biographique autour du chanteur country Johnny Cash.

Parmi les quinze films sélectionnés, on retrouve également trois films « d’auteurs » français (La Raison Du Plus Faible de Lucas Belvaux, Dans Paris de Christophe Honoré, Le Pressentiment, première réalisation de Jean-pierre Darroussin), un film indépendant américain (Brick) et l’émouvant Libero de l’italien Kim Rossi-Stuart. Le festival n’oublie pas les plus jeunes avec le film d’animation U de Grégoire Solotareff.

Le succès du Festival Télérama ne se démentit pas, avec une croissance régulière de la fréquentation d’année en année (de 81 794 spectateurs en 1999 à 247 000 en 2006). Gageons que les spectateurs seront plus nombreux encore cette année à se ruer dans les salles obscures.

=>Voir la fiche du Festival Télérama 2007

M.B.C. (10 janvier 2007)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter