The Messenger : La Guerre, et après ? (Test DVD)

Le soldat Will Montgomery (Ben Foster) revient d’Irak. Alors qu’il se remet encore de ses blessures, on le charge, pour compléter ses trois derniers mois de service, d’assister Tony Stone (Woody Harrelson), un ancien officier désormais responsable de la « notification » des proches parents de soldats mort au front.


C’est un sujet fort délicat que Oren Moverman, non seulement réalisateur mais aussi scénariste de The Messenger, aborde à travers ce récit. En pleine période où le monde est dépassé par les conflits et dont le sujet reste un terrain brûlant, le metteur en scène parvient à éviter les pièges de l’apitoiement, du patriotisme ou encore de l’anti-guerre, présentant The Messenger comme un constat des conséquences qu’entraîne la guerre, que l’on soit pour… ou contre.

Le comportement humain y est abordé de manière intelligente à travers un personnage principal déchiré qui tente comme il peut de se remettre d’un voyage (« une autre planète ») qui l’a à jamais changé, un ancien officier complètement perdu qui essaye de s’accrocher à la moindre raison de vivre, et de nombreuses familles bouleversées par la disparition d’un être aimé.


Si l’on devait qualifier The Messenger, on en déduirait qu’il s’agit d’un film profondément humaniste, et qui, au fond, remettra pour certains beaucoup de choses en question, en premier plan la guerre en Irak. Car Moverman aurait pu choisir une époque différente, une guerre différente, mais c’est celle-ci qu’il a considérée comme la plus pertinente. Ainsi, il remet – volontairement ou pas – en question les justifications d’un tel combat, et au final, de tous les combats. Le tout sans jamais prendre parti.

Lorsque l’on devient les témoins de situations comme celles du film, on en vient indéniablement à se demander : Pour quelle cause sont-ils morts ? Y aura-t-il jamais une raison suffisante justifier la perte d’un être cher ? Des questions qui nous brûlent les lèvres lorsque les dernières images défilent et que l’écran noir reprend ses droits, alors qu’on se dit qu’après tout, la vie continue…

Du film à la réalité

Les bonus de The Messenger sont complémentaires au visionnage du film. Un documentaire dans lequel des membres de la famille d’un disparue et de soldats rend encore plus réel le sujet abordé par le film. Un making of vient aussi compléter ce reportage et présente la réflexion imposée par le long-métrage à travers les points de vues des membres de l’équipe, ainsi que les choix nécessaires pour rendre l’histoire plus cinématographique.



=> Toutes les infos sur The Messenger

Audrey Soto (5 Juillet 2012)

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine



Sélection d'articles sur le même thème :

Vos commentaires

 

    A la une