The Roommate : méfiez-vous de vos colocs (test DVD)

jeudi 22 septembre 2011 - 12:03 | Showbizz
Sara (Minka Kelly) n’a qu’un rêve : étudier le stylisme et devenir une vraie pro. Mais pour ça, il va falloir qu’elle s’inscrive dans une université de Los Angeles. Ravie de ce bel avenir qui s’offre à elle, la jeune fille découvre avec plaisir les locaux dans lesquels elle passera ses prochaines années de formation. Mais le jour où Sara fait la connaissance de sa colocataire Rebecca (Leighton Meester), elle ne sait pas encore que c’est l’enfer qui l’attend…

Un rôle sur mesure

On l’a surtout connu dans le rôle de la dictatrice gosse de riche Blair Waldorf à travers la série Gossip Girl, aujourd’hui Leighton Meester apparaît sous un jour encore plus flippant en incarnant une jeune fille très perturbée. Souffrant de schizophrénie chronique, celle-ci va devenir obsédée par sa colocataire allant jusqu’à vouloir prendre la place de sa sœur décédée lorsqu’elle était petite. Entre filatures, jalousie et menaces de mort, Rebecca se révèlent être une véritable psychopathe qui cache bien son jeu. Ce rôle sur mesure, Leighton Meester l’interprète avec brio, peut-être même un peu trop…


Si les acteurs sont justes, The Roommate n’arrive pourtant pas à nous convaincre, probablement par manque de profondeur. En effet, on aurait aimé que les personnages, surtout celui de Rebecca, soient bien plus développés au lieu de mettre l'accent sur celui de Sara et ses petits problèmes de cœur, bien que celle-ci en ait aussi gros sur la patate, on ne fait qu’évoquer ses cicatrices qui auraient pourtant permis de nourrir davantage le propos…

Vu et revu, le thème de l’obsession menant aux pulsions meurtrières n’est pas nouveau et c’est bien pour cela qu’en visionnant le film on ne peut s’empêcher d’avoir une sensation de déjà-vu. Malgré cela, difficile de cacher notre déception sur le fait que le film n’ai pas obtenu sa place sur grand écran et soit sorti directement en DVD, quand on voit le nombre de navets du même genre qui ont la chance de passer dans les salles obscures uniquement parce qu’ils ont un casting « bankable » (exemples : La Locataire, Switch, et tant d’autres…), alors que le casting de celui-ci se résume à Cam Gigandet, le gars du premier Twilight qui semble ne jamais changer de rôle, et qui, dans celui-ci en a un totalement accessoire, une petite révélation que l’on verra dès aujourd'hui dans la série Charlie'S Angels, Minka Kelly, et la plus célèbre, Leighton Meester qu’on espère voir un jour dans un rôle à la hauteur des ses talents.


The Roommate ne s’avère, au final, pas à la hauteur des ses ambitions, se réduisant à un film pour adolescents dont on oubliera facilement le titre au bout de quelques jours… Ce qui malgré tout ne l’empêche pas d’être un bon divertissement.

Un DVD light

Suppléments où pas, on ne change pas d’avis même en ayant visionné les scènes additionnelles sans grand (je dirais même « aucun ») intérêt, accompagnées des commentaires du réalisateur. Malgré l’avantage continuel du Blu-Ray sur le DVD, on ne regrettera pas d’avoir dépensé moins pour, au bout du compte, en penser la même chose.



=> Toutes les infos sur The Roommate

Audrey Soto (22 Septembre 2011)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter