Time Out : Justin Timberlake à la recherche du temps perdu (test DVD)

mercredi 4 avril 2012 - 17:00 | Showbizz
Cette semaine, vous retrouverez dans les bacs Time Out, sorti dans nos cinémas en novembre dernier. L'occasion de revenir sur cette course contre la montre à perdre haleine.


Dans Time Out, Andrew Niccol nous projette dans une époque futuriste (utopiste ?) pas si éloignée de la notre, dans laquelle le temps est devenu la seule monnaie d'échange, remplaçant définitivement l'argent. Imaginez l'espèce humaine génétiquement modifiée, cessant de vieillir à l'âge de 25 ans, alléchant non ? Mais, une fois le cap fatidique du quart de siècle d'existence atteint, c'est une lutte de tous les instant qui s'installe. Chaque individu possède une réserve d'un an de vie et doit gagner du temps pour espérer vivre plus longuement. Chaque seconde est précieuse, il faut continuer à vivre, à payer son loyer, ses factures en heures, jours, semaines.

Alors bien sûr, comme dans notre société actuelle, certains sont privilégiés et ont du temps à revendre (les plus riches peuvent totaliser jusqu'à plusieurs siècles de vie) quand d'autres, touchés par la crise, galèrent franchement et mènent leur vie au jour le jour alors que son coût ne cesse d'augmenter. L'action du film nous précipite sur les pas d'un Justin Timberlake déterminé à vivre une vie meilleure hors de son quartier populaire. Accusé de meurtre, il entraîne dans sa cavale la belle Amanda Seyfried, richissime héritière à la perruque impeccable, qui ne tarde pas à prendre goût au risque. Dès lors, c'est une course effrénée qui s'engage. Le rythme devient plus soutenu, même si des temps morts permettent de reprendre son souffle. Traqués par les "gardiens du temps", nos deux protagonistes courent après ce précieux qui, inéluctablement, commence sérieusement à faire défaut.


Loin d'être inoubliable, le film se laisse regarder et reste plaisant. L'idée de départ, vraiment originale, va pourtant s'essouffler à mesure que s'égrènent les minutes. A un certain moment, on en arrive même à se demander s'il ne s'agit pas plutôt d'un documentaire qui dénonce les inégalités sociales dues au capitalisme. La fin, rapide et trop prévisible, aurait méritée d'être un peu plus soignée. Ces imperfections sont un peu compensées par le duo Timberlake/Seyfried, efficace, parfois drôle, un peu froid au premier abord, qui n'est pas sans rappeler à la fois Bonnie and Clyde et Robin des bois.

On déplore l'absence de bonus sur la version DVD, ce qui est un peu frustrant !


=> Toutes les infos sur Time Out

Jean-Emmanuel Keller (4 Avril 2012)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter