Tron l'Héritage fait flasher votre lecteur (test DVD)

vendredi 10 juin 2011 - 13:32 | Showbizz
Affiche Tron l'hértiage
Tron : Le film originel culte

Créateur de jeux vidéo, Kevin Flynn (Jeff Bridges) est persuadé que Dillinger, son ancien employeur, a fait appel aux ordinateurs du groupe pour s’approprier ses inventions et pirater ses programmes. Pire encore, il pense que Dillinger cherche à mettre sur pied un système tentaculaire lui permettant d’avoir accès aux programmes de défense du Pentagone. Au cours d’une expérience nocturne sur l’ordinateur central destinée à prouver ses arguments, Flynn se retrouve désintégré en milliards de particules et envoyé dans l’univers des jeux vidéo…

Phénomène « audiovisuel » incontournable (et, pour beaucoup, aussi culte que visionnaire), Tron aura marqué de sa furieuse empreinte à la fois le Septième Art et l’informatique. Et lorsque, du haut de notre année 2011, on se penche pour (re)découvrir cette pépite fluo de 1982, on ne peut que rester scotchés par une telle puissance narrative et visuelle. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le film de Steven Lisberger (passionné d'informatique) est toujours considéré comme un précurseur malin et avant-gardiste dans le développement des effets spéciaux et l’utilisation des images de synthèse et autres réalités parallèles conçues de toutes pièces.



Tron L'Héritage, une suite culottée

Près de trente ans plus tard, comment les studios de Mickey ont-ils osé toucher au mythe ? En pondant un scénario sur la filiation (autoroute grande ouverte à l’hommage), en persuadant les acteurs de reprendre leurs rôles (Jeff Bridges et Bruce Boxleitner), en confiant la mise en scène à un architecte designer hyper inspiré (Joseph Kosinski) et la bande-son aux Dieux electro Daft Punk. Rien que ça. La sortie DVD et Blu-Ray de Tron L'Héritage mérite qu’on revienne sur un film remarquablement ambitieux, mais tristement boudé à sa sortie en février dernier.

De père en fils
Sam Flynn (Garrett Hedlund) est hanté par la mystérieuse disparition de son père, Kevin Flynn, qui fut autrefois le meilleur créateur de jeux vidéo du monde. Cherchant à percer ce mystère, il se retrouve aspiré dans ce même monde de redoutables programmes et de jeux mortels où vit son père depuis vingt ans.

Le film de Kosinski annonce la couleur direct : c’est dans les pas encore frais de Tron que nous allons nous aventurer. 30 ans après, qu’est devenue la Grille ? L’attente est si grande qu’elle risque d’être fatale au rejeton informatique…



Anciennes et nouvelles têtes
Pour y résister, Tron L'Héritage s’appuie sur un casting inattendu, mais dont les – apparentes – frêles épaules vont très vite se révéler salutaires. En tête de liste, le jeune et (presque) anonyme Garrett Hedlund a la lourde tâche, non pas de remplacer Jeff Bridges (impossible), mais de mener à bien sa quête de vérité. Pas facile, mais sa morgue innocente et nonchalante d’une part et sa partenaire naïvement sexy Quorra (Olivia Wilde, découverte dans Dr. House) vont être pour beaucoup dans sa réussite.
Cependant, face à cette nouvelle garde encore un peu paumée, on retrouve Bruce Boxleitner dans son rôle d’Alan Bradley et surtout Jeff Bridges qui rechausse à la fois les pompes de Kevin Flynn et le costume fluo d’un Clu qui n‘a pas vieilli d’un poil !



Un univers graphique époustouflant
Bon, un casting c’est bien, certes, mais lorsqu’on s’attaque à un monument tel que Tron, mieux vaut avoir la caméra bien accrochée. Pas de quoi effrayer Joseph Kosinski, pourtant. Ainsi, au terme d’un travail de recherche et de tâtonnement visuel acharné et complice avec Steven Lisberger (le réalisateur de Tron est producteur du deuxième volet), Kosinski – dont c’est le premier long-métrage – développe un univers graphique grandiose. Des décors aux machines (véhicules et autres) en passant par les costumes ou l’exploitation en 3D, le résultat réussit le tour de force d’être à la fois fidèle à l’esprit de Tron et révolutionnaire dans sa luminosité sombre. Un régal pour les yeux…

=> Voir La création de l'Univers de Tron l'Héritage

Daft Punk est dans la place
… et les oreilles ! Car soyons honnêtes : même avec toute sa bonne volonté et ses idées audacieuses, Tron L'Héritage ne serait qu’un sympathique film de SF sans la BO monumentale de Daft Punk. Le duo français (qui se fend d’ailleurs d’une apparition) a effet signé un score inédit puissant et imparable, offrant au long-métrage une dimension littéralement viscérale.



Un DVD simple et de bonne facture

Se procurer le DVD de Tron L'Héritage vous offrira-t-il un plaisir explosif similaire à celui provoqué lors de la sortie en salles ? Assurément, non. N’empêche, si votre télé et votre lecteur tiennent la route, vous risquez fort de vous éclater à (re)voir le film confortablement calés dans votre canapé. Techniquement de bonne facture (difficile de ne pas soigner le son et le grain de l’image pour un tel film), les bonus ont également leur charme. Entre la rencontre avec le casting, le making of esthétique du film et le trailer de la future série animée (avec les voix d’Elijah Wood, Mandy Moore ou Emmanuelle Chriqui), vous aurez de quoi faire encore un petit bout de chemin au cœur de la Grille…

=> Toutes les infos sur Tron L'Héritage

Eléonore Guerra (10 Juin 2011)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter