Un balai, la Russie et Le concert en DVD (test)

vendredi 5 mars 2010 - 11:29 | Showbizz
Si lointaine et inaccessible pendant longtemps, la Russie a pourtant toujours eu un rapport particulier avec la France, presque intime et passionné. Des descendants du roi Henri Ier, issus d’une mère Russe, aux tentatives d’invasion de Napoléon, et même par-dessus le rideau de fer, la France a toujours gardé un lien affectif important avec le pays des Tsars.

Aujourd’hui, le mur est tombé, le traumatisme post-soviétique est une réalité bien ancrée dans le quotidien des Russes et la vie reste difficile entre le souvenir d’une dictature rouge et les pressions de l’oligarchie actuelle. C’est un peu tout ce que raconte Le Concert. Andreï Filipov était un grand chef d’orchestre du Bolchoï à l’époque de Brejnev. Après avoir refusé d’appliquer la politique antisémite du premier secrétaire du PC en décidant de ne pas se séparer de ses musiciens juifs, il est humilié et licencié au milieu de sa gloire, et d’une représentation. Trente ans plus tard et une fois le mur tombé, Filipov est toujours au Bolchoï, mais comme agent d’entretien. Par un enchaînement de circonstances, le voilà en train de monter une imposture pour aller faire jouer un faux orchestre du Bolchoï au théâtre du Châtelet à Paris.


Bien sûr, d’autres éléments entrent en jeu, centrés sur la relation entre le maestro et la soliste qu’il choisit, jouée ici par Mélanie Laurent. On retrouve aussi à ses côtés une brochette d’acteurs français comme Lionel Abelanski, François Berléand, Miou-miou ou Ramzy… ainsi que des grandes stars russes comme Aleksei Guskov, Dmitri Nazarov et Valeri Barinov.

Si l’on parle de virtuosité dans le film, celle-ci échappe malheureusement au réalisateur, qui, sans être mauvais, nous livre une réalisation sans invention, en dehors des scènes de flashback qui vont parfois jusqu’à donner mal à la tête (heureusement elles sont courtes et peu nombreuses). Les acteurs se sont à peu près mis au niveau du réalisateur, bien qu’Aleksei Guskov et Dmitri Nazarov nous offrent quelques moments de comédie assez succulents. Le point fort du film réside dans la montée du canular et dans la relation qu’entretiennent les personnages de Aleksei Guskov et Mélanie Laurent, que Radu Mihaileanu prend pour résumer assez bien toute l’histoire des relations franco-russes. Et bien sûr, le concert final qui saura emporter les plus mélomanes, mais aussi les autres.

Cette édition DVD n’est pas avare en bonus assez intéressants, mais qui n’échappent pas à une certaine redondance. Une fois passé le making-of d’environ 45 minutes, on retrouve dans les autres suppléments beaucoup d’éléments déjà traités, comme l’apprentissage du violon par Mélanie Laurent, dont l’on retrouve des morceaux d’interview dans Les acteurs deviennent musiciens. D’autres featurettes valent tout de même le détour comme celle à propos du tournage en Russie (qui est un casse tête pour les producteurs), ou celle sur les effets spéciaux (pour donner des airs de virtuose à la gestuelle de Mélanie Laurent et le remplissage du Chatelet).


D’autres sont drôles et font office de remplissage pour se moquer gentiment du français des acteurs russes (Les Russes et la langue française). Pour les mélomanes, vous pourrez retrouver dans L’avant-première au théâtre du Châtelet le Concerto de Tchaïkovsky interprété par l’Orchestre National de France, avec la doublure de Mélanie Laurent dans le film Sarah Nemtanu au violon soliste. Un bonus magnifiquement interprété, malheureusement entrecoupé par des interviews people sans grand intérêt.

Un film à voir pour ceux qui se passionnent pour la Russie, pour Tchaïkovski ou tout simplement une grande histoire de musique et de musiciens, les meilleures se déroulent toujours sur la corde raide.

DVD et Blu-ray du Concert disponibles à la vente à partir du 4 mars 2010. Editeur : France Télévisions Distribution.

=> Toutes les infos sur Le Concert

Yohan Labrousse (05 mars 2010)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter